Bernard Tapie, ce qu’il a fait avant de nous quitter sans prévenir sa famille, LE CHOC !

Bernard Tapie s’est éteint le 3 octobre 2021. Il a laissé derrière lui sa famille décomposée, mais aussi une montagne de dettes.

Source : Pierre Perusseau / Bestimage

L’homme d’affaires et homme politique Bernard Tapie est décédé à l’âge de 78 ans. Il avait lutté contre un double cancer de l’estomac et de l’œsophage depuis plus de trois ans et la maladie avait eu raison de lui. Selon une enquête menée par Paris Match, la disparition du septuagénaire a plongé Dominique Tapie, sa compagne, dans une situation financière assez délicate. En effet, celle-ci se trouve désormais ruinée et avec une dette incommensurable.

Il fut président de l’OM

Bernard Tapie est une figure incontournable dans le monde sportif. Il a d’abord fondé une équipe qui remportera le Tour de France avant de se tourner dans le football. En 1986, le père de famille rachète l’Olympique de Marseille, à l’époque en grosses difficultés financières et en bas du classement.

De 1989 à 1992, l’OM a remporté le titre de champion de France. Cependant, cette bonne nouvelle s’est soldée par une mauvaise. Juste après la victoire de l’OM en Ligue des champions, en 1993, Bernard Tapie est jugé coupable de tentative de corruption et incarcéré pendant dix mois.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Renaud Muselier (@renaudmuselier)

Ce n’est pas la première que le défunt mari de Dominique a un démêlé avec la justice. Lorsqu’il a revendu Adidas après l’avoir racheté, il se retrouve encore une fois au cœur d’une autre affaire judiciaire. L’affaire s’est étalée sur de plusieurs années, quinze ans plus exactement.

Il était parti, entouré de sa famille

Malgré tout on peut dire que l’homme a réussi sa vie. Il était un homme très médiatisé, il avait le sens des affaires, mais surtout Bernard Tapie amassait des fortunes avec ses entreprises. Au début des années 90 d’ailleurs, il a été classé parmi les 20 plus grosses fortunes de France.

Si tout semblait rouler comme sur des roulettes, très vite, la vie de l’homme d’affaires a tourné au cauchemar. Pour cause, il est en proie à un double cancer depuis septembre 2017. D’après les informations, la maladie l’aurait affaibli psychologiquement et physiquement.

Loin de s’apitoyer sur son sort pourtant, il s’est battu jusqu’à la fin. Son combat a duré quatre ans. Le septuagénaire meurt au mois d’octobre 2021, entouré des siens.

« Dominique Tapie et ses enfants ont l’infinie douleur de faire part du décès de son mari et de leur père, Bernard Tapie, ce dimanche 3 octobre à 8 h 40, des suites d’un cancer. Il est parti paisiblement, entouré de sa femme, ses enfants, ses petits-enfants et son frère, présents à son chevet. Il a fait part de son souhait d’être inhumé à Marseille, sa ville de cœur », pouvait-on lire dans un communiqué transmis par sa famille.

Dominique Tapie serait ruinée

Peu de temps après le décès de Bernard Tapie, l’affaire de l’héritage ainsi que les dettes que le défunt a laissées ont fait couler l’encre. Sa femme est au centre de l’histoire. Selon Paris Match, même en refusant l’héritage, Dominique Tapie devrait, quoi qu’il arrive, rembourser une dette de 600 millions d’euros, liée notamment aux contentieux dans l’affaire du Crédit Lyonnais.

L’homme d’affaires a toujours voulu mettre sa femme à l’abri, mais il s’avère qu’il a échoué. Celle-ci se trouve désormais ruinée. Tous les biens du couple ont été saisis après la disparition de l’ancien propriétaire de l’OM, et Dominique Tapie devrait d’ici quelques semaines quitter leur hôtel particulier à Paris.

« Dominique est une vaillante, elle tente d’être philosophe, dit qu’il faut tout recommencer à zéro, mais c’est un cauchemar. Tout est parti en fumée », a confié la meilleure amie de la veuve.

En plus de perdre son mari, Dominique Tapie va alors voir sa vie s’écrouler. Un coup dur pour celle-ci. Elle est non seulement seule, mais ruinée aussi. Elle aurait même été contrainte de se séparer de plusieurs de ses biens et n’aurait « même plus de quoi payer l’abonnement du téléphone », alors que sa boîte aux lettres déborderait de lettres d’huissiers.

« Comme le laisse penser les choses, la famille va renoncer à la succession. Mais il y aura toujours 250 à 300 millions d’euros à rembourser. C’est absolument vertigineux (…) Le destin est cruel… perdre l’amour d’une vie et voir que tout le décorum et tout ce qui avait été bâti autour s’effondrent… C’est évidemment une triste fin », a affirmé la journaliste Sophie des Déserts, l’auteure de l’enquête de Paris Match, au micro d’Europe 1.