Une présentatrice phare de M6 arrêtée par la police, ils pensaient qu’elle faisait le trottoir

Les policiers l’ont interpellée alors qu’elle était en plein live Instagram. Ils étaient convaincus que la présentatrice faisait le trottoir.

Source : Photo DDM, archives

Cette histoire date un peu, et elle est d’ailleurs assez connue, mais elle vaut carrément le détour. Tout simplement parce qu’elle est insolite et à la fois drôle. En juin 2020, Karine Le Marchand, la célèbre animatrice de « L’amour est dans le pré », a vécu une situation bien cocasse.

En effet, elle aurait été arrêtée par la police à cause d’un malentendu pour le moins gênant. Encore marquée par cet incident, la femme de télé a tout raconté lors de son passage sur le plateau de « C à vous ». Face à Anne-Élisabeth Lemoine et les téléspectateurs, Karine Le Marchand est revenue sur cette nuit où des policiers pensaient qu’elle exerçait le plus vieux métier du monde.

2020, une année difficile

Le 5 juin 2020, Karine Le Marchand était l’invitée d’Anne-Élisabeth Lemoine dans l’émission « C à vous » diffusée sur France 5. L’occasion pour la célèbre animatrice de la chaîne privée de parler de nombreux sujets.

Le contexte l’oblige, difficile de ne pas revenir sur les bouleversements apportés par le Covid-19. Elle a alors révélé que les tournages de « L’amour est dans le pré » n’ont pas été de tout repos. Avec les protocoles sanitaires, la diffusion de la saison n’était même pas certaine.

En effet, si aujourd’hui l’État est plus souple quant à la gestion de la pandémie, en 2020, c’était une toute autre histoire. Si bien que respecter les mesures de restriction est devenu un véritable parcours du combattant. Malgré toutes ces contraintes, Karine Le Marchand et ses équipes avaient réussi, tant bien que mal, à boucler la saison après l’Été.

Bien sûr, Karine l’a très bien précisé, il n’y a pas que la production de l’émission qui était confrontée à des difficultés. Les agriculteurs vivaient aussi dans des conditions très particulières. La crise du Covid a empiré leur situation qui était déjà compliquée.

Karine Le Marchand, populaire sur Instagram

Décidément, la jolie brune est sur tous les fronts. Aussi bien à la télé que sur les réseaux sociaux, elle jouit d’une grande popularité. De plus, elle est très proche de ses fans. Sur Instagram par exemple, elle est très active. La meilleure amie de Stéphane Plaza partage régulièrement à ses plus de 650k abonnés son quotidien.

Lors de son entretien avec Anne-Élisabeth Lemoine, elle a d’ailleurs évoqué ses lives Instagram qui réunissent des milliers de ses followers. Pour rappel, à l’époque du confinement, l’animatrice de M6 avait organisé des rencontres improvisées avec sa communauté virtuelle. Elle a pris cette initiative pour permettre à ses fans célibataires de trouver leur moitié.

Comme il fallait s’y attendre, le concept a rencontré un énorme succès. Ainsi, chaque semaine, plusieurs milliers de célibataires demandent de l’aide à la quinquagénaire dans le cadre sentimental. Seulement voilà, lors d’un live, une mésaventure plutôt gênante est survenue. Les forces de l’ordre l’interpellent alors que la caméra de son téléphone était encore en train de filmer.

On l’a prise pour une fille de joie !

Mettons un peu les choses dans leur contexte. Pendant la période de confinement, Karine Le Marchand a quitté son appartement parisien. D’où est-ce qu’elle organisait ses sessions de live ?

« J’étais confinée en province et j’avais trois ados qui prenaient tout le wifi. Donc je prenais ma voiture et j’allais au village à 5 km et je me mettais dans ma voiture », a-t-elle raconté.

Alors qu’elle faisait tranquillement un live, en discutant avec ses abonnés, les autorités locales la remarquent et l’arrêtent. Cependant, c’était un gros malentendu.

« Je me suis fait arrêter un jour par les gendarmes parce que je pense qu’il pensait que je tap*nais », a-t-elle confié à Anne-Élisabeth Lemoine qui a été très étonnée.

La journaliste du service public a demandé à Karine Le Marchand si les représentants des forces de l’ordre avaient cru à sa version. L’animatrice a répondu par l’affirmative.

« Ils voyaient bien que j’étais en live. Je leur ai dit : ‘Je vous filme !‘ C’était trop marrant », a-t-elle poursuivi.

Quoi qu’il en soit, cet incident ne semble pas avoir vexé encore moins traumatisé Karine Le Marchand. D’ailleurs, elle ne semble pas non plus en vouloir aux policiers d’avoir cru qu’elle faisait du trottoir.

Et vous, qu’est-ce que vous auriez fait si vous aviez été à sa place ? Si l’article vous a plu, partagez-le à vos amis, familles et proches !