Marie-Sophie Lacarrau : ce changement radicale que TF1 a dû opérer pour qu’elle revienne à l’antenne

Étant donné que Marie-Sophie Lacarrau ne supporte plus la lumière trop forte, TF1 a dû s'adapter et trouver une lumière adaptée à la journaliste.

Source : Sebastien Fremont / Starface

Marie-Sophie Lacarrau, la remplaçante de Jean-Pierre Pernaut, était de retour dans le JT de 13H le 16 mai 2022, après des mois d’absence. En effet, la jeune femme a été victime d’une infection rare et sévère qui l’a contrainte de rester dans le noir pendant un certain temps. D’ailleurs, à cause de cette kératite amibienne, la journaliste a eu quelques difficultés techniques lors de son retour sur le plateau.

« Mon œil droit était resté fermé »

Après le départ en retraite de Jean-Pierre Pernaut, Marie-Sophie Lacarrau a été désignée comme sa remplaçante au JT de 13H de TF1.

Elle a ainsi présenté son premier journal le 4 janvier 2021. Alors que les téléspectateurs n’étaient pas encore habitués ni à l’absence de Jean-Pierre Pernaut ni à cette nouvelle présence, peu à peu pourtant, Marie-Sophie Lacarrau est arrivée à conquérir leur cœur. Elle répondait présente tous les jours sur le plateau de TF1 pour présenter le journal.

Toutefois, en décembre 2021, elle a brusquement abandonné son post pour un souci de santé. Ce n’est que le mois de janvier 2022 qu’elle a rétabli la vérité sur son absence, annonçant via son compte Twitter qu’elle a été victime d’une infection rare et sévère. Celle-ci touchait son œil droit et il s’avère que cela est dû à ses lentilles de contact.

Dans les colonnes du magazine Parisien, la principale concernée a avoué :

« Pendant la bataille, j’ai vécu deux mois dans le noir, rideaux tirés, peu de lumière allumée, lunettes de soleil à l’intérieur. Mon œil droit restait fermé. C’était zéro écran. Je ne pouvais même pas lire ou écouter de la musique qui me provoquait des maux de tête. »

Ce changement qu’a dû opérer TF1

En tout, elle a été absente à l’antenne pendant cinq mois. Après une convalescence difficile, là voici qui est revenue au JT de 13H le 16 mai 2022.

Ce retour a été synonyme d’un grand changement à l’antenne de TF1. Pour cause, vu que la journaliste ne supporte pas les lumières trop fortes, TF1 a été dans l’obligation de s’adapter.

Dans colonnes de Télé Star, en kiosques lundi 23 mai, Marie-Sophie Lacarrau a avoué :

« Après deux mois très durs dans l’obscurité, mon œil demeurait incapable de supporter une lumière trop forte. Lors des dix jours qui ont précédé mon retour, nous avons fait des essais progressivement. La fois où nous avons trouvé une intensité de lumière à la fois satisfaisante pour l’image et acceptable pour mon œil, j’ai su que j’allais enfin pouvoir sortir du tunnel. »

Comme son prédécesseur alors, Jean-Pierre Pernaut, la journaliste n’utilise plus de prompteur !

La contrainte qu’a dû respecter Quotidien

Quelques jours après son retour, Marie-Sophie Lacarrau a été invitée sur le plateau de Quotidien, sur TMC. Tout comme sur le plateau de TF1, Quotidien a dû se plier aux contraintes de la quadragénaire avec son œil.

En raison de la luminosité en plateau, les équipes de Quotidien ont été obligées de baisser l’intensité de la lumière en plateau, afin de s’adapter à ce que peut supporter l’œil de la journaliste.

Une maladie très rare

Comme il a été dit, l’infection dont Marie-Sophie Lacarrau a été victime est une maladie rare. D’après les informations partagées par la principale concernée, il y a moins de 100 cas par an en France. La journaliste a donc fait partie de ceux qui ont été touchés.

« Ce qui m’a fait consulter c’est que du jour au lendemain, un matin, je ne supportais plus la lumière avec mon œil… J’ai la chance d’avoir été très vite prise en charge par les équipes du professeur Gabison et donc j’ai eu la chance d’avoir un diagnostic très rapide et donc un traitement rapide, le gros problème c’est que c’est très douloureux. Le professeur a l’habitude de dire que les douleurs peuvent être 40 fois supérieures à une rage de dents, donc voilà c’est très douloureux…», a-t-elle expliqué.

Marie-Sophie Lacarrau a pu compter sur le soutien de sa famille face à cette situation. Ses enfants et son mari l’ont aidé à surmonter la maladie et ont été présents pour elle tout au long de sa convalescence. En tout cas, cette maladie a appris une chose pour la journaliste : ne pas se doucher avec ses lentilles de contact.