Zone Interdite, « C’est honteux »: des associations bloquent l’héritage de ce retraité, les internautes scandalisés !

Un commerçant retraité galère alors qu’il dispose de 400 000 euros d’héritage venant de son père. Zone interdite mène son enquête sur l’affaire !

Source : Capture M6

Dimanche dernier, l’émission diffusée sur M6 présentée par Ophélie Meunier est l’objet de vives réactions des twittos. Pour cause, une affaire de famille qui scandalise le comportement des associations à qui un défunt a légué la moitié de sa fortune. Zone interdite découvre l’histoire et décide de nous la partager. Découvrez les détails dans cet article !

Zone interdite dénonce le comportement de certaines associations de bons œuvres !

C’est l’hôpital qui se fout de la charité ! Eh oui, quand on pensait que l’adage n’était pas très réaliste, maintenant c’est prouvé. En effet, l’histoire de Jean, un commerçant retraité est un scandale digne d’une série télévisée et Zone interdite s’en est chargée. Cet homme galère depuis 4 ans à cause du comportement de trois associations de bienfaisance. La raison est que de son vivant, son père, Gérard a légué la moitié de ses biens à deux associations luttant contre des maladies.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ZoneInterdite (@zoneinterditem6)

Mais cerise sur le gâteau, l’ex-femme du défunt a également fait don d’une partie de ses biens en communs avec Gérard à une association qui luttent contre le cancer. La moitié de l’héritage d’une valeur de 400 000 euros est donc l’objet de cette vive altercation entre les trois entités. L’affaire est parvenue en justice et Jean se trouve sans rien. Le pire, c’est qu’il a déjà engagé une somme de 50 000 euros dans la procédure afin d’obtenir son héritage.

Les internautes réagissent furieusement

« Quelle honte ! » C’est la phrase que la plupart des utilisateurs de twitter emploient pour décrire ces gestes. Le descendant du défunt reste impuissant par rapport à la situation et sans un rond en poche, il ne peut qu’attendre l’issu du procès. Le fils de ce dernier plaint le caractère de ces entités. Au lieu de se montrer reconnaissant de la surprise que son grand père leur a faite, les entreprises veulent encore plus ! Et l’ensemble des commentaires sur la publication de zone interdite soutiennent vivement ce point de vue !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ZoneInterdite (@zoneinterditem6)

Bien que les twittos réclament le nom de ses associations, Zone interdite reste professionnelle et s’abstient de les divulguer. Pourtant, cela n’empêche pas la foule d’avoir la rage. « Balancez les noms… qu’on leur fasse un procès public en bonne et due forme » selon un autre utilisateur ! En attendant, Jean doit vivre dans une maison complètement insalubre et quelque peu dangereuse. Maintenant, il s’en remet à la bonne volonté de la justice.

Zone interdite donne plus de détails !

C’est à côté de La Rochelle, en Charente-Maritime, que l’équipe de Zone Interdite a rencontré Jean. Il effectuait des achats de viennoiseries pour son fils, Alexandre. Ce dernier lui rend visite pour l’aider à repeindre le plafond de sa maison. Une aide dont il n’aurait pas eu besoin, s’il perçoit régulièrement le montant de son héritage. En effet, il ne peut plus faire appel aux services d’une entreprise pour effectuer les travaux.

Rappelons qu’au décès de son père, il verse 50 000 euros au trésor public en guise de droits de succession. Depuis quatre ans, le père d’Alexandre est totalement impuissant. Il a le sentiment d’être la victime collatérale d’un conflit qui le dépasse. Un ressenti que les internautes comprennent. L’affaire reste à suivre !