Cannes 2022 en deuil : un acteur retrouvé décédé juste avant la projection de son film

L’acteur et metteur en scène Ahmed Benaïssa nous a quittés le 20 mai 2022. C’est sa famille qui a annoncé la mauvaise nouvelle sur Facebook.

Source : Capture Facebook

Ahmed Benaïssa était considéré comme une figure incontournable du cinéma, mais aussi du théâtre algérien. L’acteur et metteur en scène était d’ailleurs à l’affiche de « Goutte d’Or », un polar urbain et mystérieux de Clément Cogitore. Le comédien de 78 ans nous a perdu la vie avant la projection du film au Festival de Cannes 2022.

« Monument de la culture algérienne »

La famille d’Ahmed Benaïssa a annoncé la triste nouvelle sur les réseaux sociaux le 20 mai 2022. Soraya Mouloudji, la nouvelle ministre de la Culture de l’Algérie lui a rendu hommage en le qualifiant de « monument » de la culture algérienne. Selon elle, Ahmed Benaïssa laissera « une empreinte indélébile dans le monde du cinéma et du théâtre algérien ».

L’illustre écrivain algérien Kamel Daoud s’est aussi exprimé sur la disparition, de son compatriote sur Twitter en regrettant la disparition d’« une belle âme, un grand acteur, un homme sans haine et au talent immense ». Il a également rappelé que le défunt avait pris part au tournage de « Meursault contre enquête », un long métrage tiré de son roman éponyme.

Une carrière bien remplie

Né le 2 mars 1944 à Alger, Ahmed Benaïssa a débuté sa carrière artistique en 1971. Au cours de ses 50 ans de carrière, le comédien est apparu dans plus de 120 films. Il s’est fait connaître sur la scène internationale à travers des pépites telles que « Papicha », « Le sang des loups », « De Hollywood à Tamanrasset » ou « Hors la loi ».

Sans crier gare, le deuil s’est soudainement invité sous le beau soleil printanier de la croisette. Les festivités ont donc naturellement été mises entre parenthèses. L’acteur et metteur en scène algérien a rendu son dernier souffle à l’âge de 78 ans à Cannes 2022, le vendredi 20 mai.

Cela fait plusieurs années qu’il était malade. Ahmed Benaïssa a été « Foudroyé par un malaise » la veille de la projection de son dernier film « Goutte d’Or » réalisé par Clément Cogitore. L’évènement a été programmé lors de la Semaine de la critique.

Selon les informations recueillies par l’agence officielle algérienne APS auprès de son fils, le défunt sera rapatrié et inhumé dans sa terre natale. L’Algérie pleure la perte d’un « monument » de son théâtre et de son cinéma.

Le monde du 7e art lui rend hommage

À l’instar du milieu dans lequel elle évolue, Leïla Bekhti, est profondément touchée par la disparition d’Ahmed Benaïssa. Leïla Bekhti est une comédienne qui a rencontré le succès auprès du grand public grâce à sa prestation exemplaire dans « Tout ce qui brille ».

Le film était un tel succès que la mère de trois enfants a été récompensée par un César du meilleur espoir féminin. La disparition de l’acteur algérien a été un choc pour de nombreuses personnes évoluant dans le septième art. C’est le cas de la compagne de Tahar Rahim.

L’acteur français Karim Leklou a aussi tenu à rendre hommage au défunt en adressant un message sur son compte Instagram.

« Nous avons appris le décès soudain de l’acteur Ahmed Benaïssa. Toutes nos pensées émues vont à sa famille et ses proches. La projection de Goutte d’or ce soir lui est dédiée », écrit l’acteur de 39 ans présent au Festival de Cannes 2022.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Karim Leklou (@karimleklou)

Ce message a été partagé par Leïla Bekhti via une story Instagram. Clément Cogitoire, le réalisateur du film « Goutte d’or », a été l’un des premiers à partager sa tristesse vis-à-vis de la disparition de cette légende algérienne. Il a manifesté sa peine en adressant un message relayé par AlloCiné.

« Je suis profondément attristé par le décès soudain d’Ahmed Benaïssa. Le film n’existerait pas sans lui et les mots ne peuvent exprimer notre chagrin », avait déclaré le cinéaste.

Le site APS (Algérie presse service) lui a aussi adressé ses pensées à l’acteur :

« Avec une “gueule” taillée pour les écrans de cinéma et une voix qui fait vibrer les théâtres de l’orchestre au dernier balcon, il a voué 50 ans de sa vie, et même ses tout derniers jours, à l’écran et aux planches pouvant contenir son immense talent et son besoin viscéral d’exprimer son art, Ahmed Benaïssa, un autre pilier de la culture algérienne a tiré sa révérence vendredi. »