Marie-Sophie Lacarrau au plus mal, ses confidences glaçantes sur son infection, ses souffrances extrêmes

La présentatrice Marie-Sophie Lacarrau est revenue sur son douloureux quotidien lorsqu’elle a été victime de l’infection à l’œil.

Source : Capture TF1

Après des mois d’absence, Marie-Sophie Lacarrau est de retour sur le JT de 13H de TF1. Si la journaliste était absente, c’est parce qu’elle avait un souci de santé. En effet, la mère de famille avait souffert d’une infection à l’œil. Mais tout semble revenu à la normale désormais, D’ailleurs, elle a signé son grand retour au JT de 13H le 16 mai 2022. Invitée dans Quotidien (TMC) le 19 mai, la remplaçante de Jean-Pierre Pernaut est revenue sur cette période difficile.

« C’est très douloureux »

Les téléspectateurs ont été déçus en voyant que Marie-Sophie Lacarrau était absente du JT. Cette dernière a annoncé qu’elle ne serait pas de retour à cause d’un souci médical.

Pour info, il s’agissait d’une kératite amibienne, contractée après que des parasites sont rentrés dans son œil et ont attaqué sa cornée, à cause d’eau dans ses lentilles de contact. Le diagnostic a mis dix jours à être tombé.

« Il suffit d’une goutte d’eau qui passe entre la lentille et la cornée. Les parasites, les amibes, qui sont présents dans l’eau du robinet peuvent entrer dans votre cornée et la manger », a-t-elle avoué lors de son passage dans Quotidien.

Selon les dires de Marie-Sophie Lacarrau, elle a vécu dans le noir, sans écran et sans livres. Ce n’est pas tout ! La journaliste n’a pas eu la possibilité d’écouter de la musique ou même la radio étant donné qu’elle avait des maux de têtes.

« C’est très douloureux. Vous avez l’impression d’avoir des graviers ou des morceaux de verre dans l’œil. Ça gratte en permanence et ça provoque des douleurs qui vous remontent dans la tête et qui descendent dans les dents. Le spécialiste qui m’a suivie a pour habitude de dire que certaines douleurs peuvent aller jusqu’à 40 fois celle d’une rage de dents. On ne se pose pas de question, on attend que ça aille mieux », a-t-elle déclaré face au présentateur Yann Barthès.

Une femme forte

Pour guérir et retrouver la vue, l’épouse de Pierre Bascoul a dû utiliser des collyres qui sont pourtant très toxiques et très agressifs. Elle était dans l’obligation de les doser pour ne pas abîmer son œil. Sans compter que chaque jour, la mère de famille devait consulter un spécialiste.

Si Marie-Sophie Lacarrau se porte mieux aujourd’hui, c’est évidemment grâce à celui-ci. Mais aussi grâce au soutien de sa direction qui lui a promis de l’attendre coûte que coûte.

Une fois de retour, l’équipe a dû s’adapter à quelques contraintes de la journaliste vu sa maladie. Ils ont dû, par exemple, régler la lumière pour qu’elle soit moins forte de sorte que Marie-Sophie Lacarrau la supporte.

« Je pourrais reporter des lentilles, je ne souhaite pas en remettre, et quand j’ai fait des essais, j’ai tout testé : des lunettes, le prompteur, pas de lunettes, pas de prompteur… Et j’ai bien aimé avec les fiches. Comme un hommage à Jean-Pierre Pernaut qui n’utilisait jamais de prompteur », a-t-elle affirmé.

Ravie d’être de retour

C’est avec joie que Marie-Sophie Lacarrau était de retour sur le plateau du JT de 13H. En guise d’introduction, elle a parlé brièvement de sa souffrance avant de manifester son bonheur de retrouver ses fidèles spectateurs.

« Bonjour à tous. Lundi 16 mai, je n’imaginais pas aimer autant un jour cette date. Je suis vraiment, vraiment ravie de vous retrouver et tout de suite on reprend donc nos bonnes habitudes, comme si on ne s’était jamais quittés. C’est vrai que ces derniers mois vous avez été très nombreux à prendre de mes nouvelles et je vous en remercie. Aujourd’hui, c’est donc moi qui ai envie de savoir comment vous allez, vous », a-t-elle lancé.

La vie de la journaliste reprend son cours normal. Quoiqu’aujourd’hui, elle n’a plus le droit de porter des lentilles. Elle doit rester vigilante et la mère de famille le sait. Quant à son œil, elle devait porter des lunettes à l’antenne, mais finalement c’est Marie-Sophie Lacarrau sans accessoire que l’on a retrouvé le 16 mai 2022.

Elle aurait donc opté pour un exercice sans prompteur, comme l’a d’ailleurs fait le défunt Jean-Pierre Pernaut. En tout cas, ce qui est sûr, c’est qu’elle ne compte plus laisser sa place désormais.

« Quand on est frappé par une telle épreuve, ça coupe les jambes et soit on plonge, soit on rebondit plus haut. Moi, je rebondis plus haut. Aujourd’hui, je me sens plus forte et bourrée d’énergie. J’ai toujours été sereine. Là, je reviens encore plus zen » a-t-elle dit avec ferveur.