Koh-Lanta : Inès terrorisée, suivie par « un serial killer », ses confidences glaçantes, la peur de sa vie !

C'est une grosse frayeur pour Inès, l'ancienne candidate de Koh-Lanta. Elle n'est pas prête d'oublier cette matinée du 18 mai. En voulant tranquillement se promener et profiter des fortes températures, elle a croisé la route d'une personne qu'elle présente avec le recul comme un "malade mental" et qui n'a pas hésité à s'auto-qualifier de "serial killer". Elle raconte son histoire avec émotion sur les réseaux sociaux.

Source : Capture TF1

Inès encore sous le choc

En bonne influenceuse qui se respecte, Inès n’a pas tardé à prendre son téléphone pour raconter un terrifiant récit. Rien de fictif là-dedans. L’histoire qu’elle raconte, c’est celle qu’elle a vécu. Dès les premiers instants, elle donne le ton, en jouant la carte du mystère : « Mais mon dieu, la peur de ma vie. Je suis tombée sur un fou. J’ai failli passer dans ‘Enquêtes criminelles’. Je suis choquée« .

Mais elle ne laisse pas ses followers dans l’ignorance bien longtemps puisqu’elle leur explique juste après l’événement qu’elle vient de vivre et qui risque de la hanter pour encore longtemps :

« Après 30 minutes de vélo, à un carrefour, je vois un mec qui me fixe de manière insistante. J’essaie de ne pas le calculer et d’aller à l’opposé de son chemin dans la forêt. Sauf qu’il part (il est en voiture), passe par un petit chemin pour se retrouver devant moi et quand il passe devant moi, il est vraiment en train de me fixer. Je me dis tranquille et je vais sur un chemin où deux tracteurs peuvent me voir. J’arrive au bout, je dois faire demi-tour et là, je tombe sur qui ? Le malade mental. Là, je me dis qu’il y a un soucis. Je décide d’accélérer en vélo avec Maïko et il me suit en voiture et arrive très proche de moi. Je commence à avoir peur ».

Inès peut compter sur l’aide d’un passant

Mais par chance, Inès croise un homme qui se trouve également dans les bois. Elle se dirige vers lui et lui explique la situation. Le jeune homme voit que l’ancienne participante de Koh-Lanta n’est pas assurée. Pire, il lit bien dans ses yeux ses craintes et ses peurs. Il prend alors son courage à deux mains pour aller voir le mystérieux harceleur. Mais l’échange prend alors une tournure encore plus effrayante.

« Le monsieur lui a dit : ‘Vous cherchez quelque chose ? Vous effrayez la jeune fille donc j’aimerai bien savoir ce que vous faites ici’ et le malade mental lui a répondu : ‘qu’est-ce que ça peut vous foutre, dégagez, je suis un serial killer’. Il faisait que lui répéter qu’il était un serial killer et apparemment, il était assez virulent« .

En écoutant les dires de celui qui lui vient en aide, Inès comprend qu’elle a peut-être échappé au pire. Par chance, Inès et son accompagnant parviennent à s’éloigner et à semer le mystérieux inconnu dans sa voiture.

Les informations données par Inès concernant le présumé serial killer

Inès ne manque pas de prévenir toutes les personnes qu’elle croise qu’une personne qu’elle juge être un « malade mental » se trouve dans les parages et suit les femmes. Elle ne veut pas qu’il s’en prenne à quelqu’un car elle sait qu’elle a eu beaucoup de chance. Sur les réseaux sociaux, elle décide de donner quelques informations concernant le physique de cet homme. Tout simplement pour que les jeunes femmes qui ont l’habitude de se promener fassent attention à elle :

« C’est à la forêt de Seignosse, pas loin de l’étang noir. L’homme est brun aux cheveux courts, il a entre 35/40 ans je dirais et porte une chemise à carreaux. Il mange bien à la cantine (bon bidou apparent). Une voiture foncée bleue marine ou noire, pas neuve, c’était pas un break, avec un siège auto à l’arrière« .

Inès se sert donc de ses réseaux sociaux à la fois pour raconter son histoire et pour prévenir toutes les femmes (et les hommes) du possible danger qu’ils encourent à courir ou se balader dans cette forêt.
Encore sous le choc, on imagine qu’il lui faudra encore quelques jours pour retrouver son calme. Car c’est encore sous le coup de l’émotion qu’elle a décidé de raconter cette histoire terrifiante qui, heureusement, termine bien pour elle puisqu’elle s’en sort avec une grosse frayeur.