Marie-Sophie Lacarrau : un retour sous tension aux JT de 13H (TF1) après des mois d’absence

Après cinq mois d’absence dus à un problème de santé, la journaliste Marie-Sophie Lacarrau est de retour aux 13 heures de TF1.

Source : TF1

Cela faisait un an que Marie-Sophie Lacarrau a succédé à Jean-Pierre Pernaut. Celle-ci dirige désormais le JT 13 heures et semble très appréciée des téléspectateurs. Depuis qu’elle a intégré le journal, le journaliste n’a jamais manqué à l’appel. Cependant, à cause d’un pépin de santé, la jeune femme a dû s’absenter pendant cinq mois. Elle n‘a signé son grand retour que le 16 mai 2022.

Marie-Sophie Lacarrau : Victime d’une infection aux yeux

Mais que s’est-il passé ? Lors de l’entretien de Marie-Sophie Lacarrau avec Le Parisien, elle a avoué avoir été victime d’une infection « rare et sévère » qui l’a tenue éloignée des plateaux. Elle a notamment révélé pourquoi elle n’avait pas été hospitalisée.

« Je souffre d’une infection rare et sévère à l’œil qui nécessite un traitement long (…) Je fais tout pour revenir au plus vite », avait-t-elle d’ailleurs précisé.

Toujours selon le témoignage de la journaliste auprès du magazine, un spécialiste lui avait diagnostiqué une « kératite amibienne ».

« C’est une infection de la cornée par des amibes, des parasites présents dans l’eau du robinet. La combinaison fatale a été : lentille et eau du robinet. Une fois sur l’œil, la lentille fait couvercle et les parasites s’installent, attaquent », a expliqué la présentatrice.

Ce n’est pas tout ! Ce cas est très rare. Il y aurait moins de cent cas par an en France et Marie-Sophie Lacarrau faisait partie du lot. Une situation qui l‘a même convaincue de dire qu’elle n’a pas de chance.

« C’est une maladie qui fait très mal »

La remplaçante de Jean-Pierre Pernaut ne s’est pas rendue à l’hôpital malgré le mal qu’elle a eu.

« Si on n’avait pas été en période de Covid, j’aurais été hospitalisée car cela demandait une forte surveillance. C’est une maladie qui fait très mal, comme ses traitements. Vous avez l’impression d’avoir des graviers ou des bouts de verre dans l’œil. La douleur irradie dans la tête et dans les dents. Impossible d’imaginer que ce serait si long, si douloureux », a-t-elle raconté.

Elle a dû rester chez elle, « rideaux tirés, peu de lumière allumée, lunettes de soleil à l’intérieur », avec sa famille. En effet, la journaliste a bénéficié du soutien de sa famille (son mari et ses enfants) face à cette terrible épreuve.

Le retour de Marie-Sophie Lacarrau

Pendant ces mois de convalescence, Jacques Legros s’est chargé d’assurer l’intérim. Toutefois, celui-ci s’est aussi éloigné du JT de 13 heures à la fin du mois de mars. L’ancienne présentatrice de France 2 n’a repris les rênes du journal que le 16 mai 2022. Un grand retour tant attendu, mais également un grand retour rempli de pression.

Pour cause, le 13 mai 2022, le JT, autrefois présenté par Jean-Pierre Pernaut et Yves Mourousi, a été accusé des audiences en baisse. Pour son dernier jour d’intérim à la mi-journée, Julien Arnaud, celui qui remplacera Gilles Bouleau aux 20 heures à partir du lundi 16 mai 2022, a attiré 3.73 millions de téléspectateurs, soit 36.2% du marché.

Le JT de 13 heures de TF1 a fait l’une de ses plus mauvaises performances. Et ce, depuis le début de l’année. L’émission a perdu 1.2 point par rapport au vendredi 6 mai 2022. En comparant son score enregistré un an plus tôt, il s’était avéré plus conquérant de 1.5 point avec Marie-Sophie Lacarrau. Cette dernière parviendra donc à hisser l’audience lors de son retour ? C’est en tout cas ce que souhaite la production du JT de 13 heures.

Un détail qui a interpellé les internautes

Comme elle l’avait prédit, Marie-Sophie Lacarrau présentait bel et bien le JT de TF1 le 16 mai 2022. Alors qu’elle a avoué ne pas porter de lentilles, la journaliste n’a pas non plus porté de lunettes. Un détail qui a surpris les internautes. Auprès de Télé-Loisirs, la jeune femme s’est justifiée.

« Je suis très à l’aise avec les lunettes dans la vie de tous les jours. À l’antenne, j’ai encore quelques réticences. Je ne me reconnais pas encore tout à fait avec mes lunettes. Je préfère me donner du temps. Durant mes essais, j’ai essayé la formule sans lunettes et sans prompteur, et j’ai apprécié l’exercice, tout simplement. C’est la position dans laquelle je me suis sentie la plus à l’aise. Comme Jean-Pierre Pernaut. C’est un clin d’œil supplémentaire », a-t-elle expliqué.

Même si les téléspectateurs ont envie (ou pas) de la voir avec des lunettes, ils devront encore attendre un peu !