Hausse des prix : des aides du gouvernement prévues pour aider les Français, toutes les infos ici !

Cela ne vous a pas échappé : les prix augmentent. Chaque semaine, ce sont plusieurs dizaines de centimes qui s'ajoutent au prix des produits que vous achetez habituellement. Et cela ne semble pas s'arrêter. Jean-Luc Mélenchon l'indique : s'il est élu Premier Ministre, il fixera le Smic non plus à 1400 euros, mais à 1500 euros. En attendant que cette éventualité se produise, quelles sont les aides qui sont prévues pour aider les Français ?

Source : Benoit Tessier / AFP

La suppression de la contribution à l’audiovisuel

Chaque année, les Français qui possèdent une télévision doivent payer leur contribution à l’audiovisuel français, d’un montant de 138 euros. Cette taxe est payée au même moment que la taxe d’habitation. Or, la taxe d’habitation n’existe plus pour une grande majorité des français (et pour tous les français à partir de 2023). Emmanuel Macron juge la suppression de la taxe sur l’audiovisuel cohérente dans son programme. 

« La contribution à l’audiovisuel public sera supprimée de manière pérenne dès cette année et le financement de l’audiovisuel public sera assuré dans le respect de l’objectif à valeur constitutionnelle de pluralisme et d’indépendance des médias« , indique le gouvernement, dans la retranscription d’une communication du ministre de l’Économie Bruno Le Maire à l’occasion du conseil des ministres.

À Bercy, il est confirmé que l’objectif est bien d’entériner la suppression de cette taxe en 2022. Cela pourra se faire via le projet de loi de finances rectificative (PLFR) qui sera présenté après les élections législatives de juin. « Dans le cadre de la campagne présidentielle, le PR a pris un certain nombre d’engagements sur la question du pouvoir d’achat. Un PLFR sera présenté pour traduire ces engagements dans le quotidien des Français« , a notamment déclaré Gabriel Attal (le porte-parole du gouvernement), sans manquer de citer « la suppression de la contribution à l’audiovisuel public« .

Hausse des prix : Quid de l’essence et des énergies ?

Bonne nouvelle : le bouclier tarifaire sur l’énergie est prolongé jusqu’à la fin de l’année pour ce qui concerne le gaz et l’électricité. Pour rappel, ce bouclier a permis de limiter au maximum l’augmentation du prix des énergies, hausse conséquente à la guerre en Ukraine suite à l’invasion des forces russes. 

François Carlier, membre de l’association Consommation, Logement, Cadre de vie (CVLC) rappelle en quoi consiste exactement ce bouclier : « C’est simplement un gèle, donc on paiera ces hausses plus tard. C’est surtout un gèle pour les augmentations des mois à venir. Ça ne revient pas sur les grandes hausses qu’il y a eu ces derniers mois. Ça, seul un geste sur la TVA permettrait d’amortir quelque peu les hausses qu’on a eu ces derniers temps ». D’abord prévue à 12% en février, la hausse a finalement été de 4%. 

Quant à l’aide pour l’essence, les choses changent cet été. Les 15 à 18 centimes de ristourne à la pompe pour les carburants ne seront plus d’actualité pour tout le monde à partir du 31 juillet. Ce coup de pouce sera remplacé par une aide plus ciblée pour les gros rouleurs. Une aide qui se veut, d’après le gouvernement, plus juste. 

En ce qui concerne la hausse du prix moyen d’un panier de courses, un chèque alimentaire pourrait être mis en place. Cette mesure concernerait 8 millions de Français qui recevraient la somme de 60 euros pour les aider à faire les courses

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fred (@fred_emrys)

Prime Macron et allégement des cotisations

Enfin la prime Macron sera triplée. L’existence de cette prime remonte au 15 mars 2021, alors que la France fait encore face au virus Covid-19. Jean Castex annonce la mise en place d’une prime exceptionnelle de 1000 euros défiscalisée dont les travailleurs de la « deuxième ligne » devront être les bénéficiaires privilégiés ». Cette prime vise à aider les salariés à avoir un meilleur pouvoir d’achat. Elle est non imposable. 

De même, au parlement cet été, un autre sujet devrait être évoqué : l’allègement des cotisations des travailleurs indépendants. Gabriel Attal en a déjà parlé publiquement : « Ce sera 550 € de gain par an au niveau du SMIC pour un indépendant« .

Le gouvernement doit, dans tous les cas, prendre les bonnes mesures pour aider les ménages dans le besoin, ceux qui ne peuvent pas faire face à l’augmentation des prix. Car si le Smic augmente obligatoirement en rapport à l’inflation, la hausse des prix est significative et met plus d’un Français dans le rouge chaque mois.