Enceinte de son 13ème enfant, découvrez ce qu’elle touche en allocations familiales, c’est impressionnant

Elle est surnommée la reine des allocations. Et cela, à cause de la somme que lui versent les services sociaux.

Source : Objeko

Cheryl Prudham est une mère de famille pas comme les autres. Elle a douze enfants et elle est enceinte de son treizième. Les mauvaises langues pensent qu’il y a une raison pécuniaire derrière ses multiples accouchements. En effet, cette jeune femme perçoit des allocations familiales conséquentes auprès des services sociaux. Malgré les moqueries de certaines personnes, elle garde la tête haute et ne se laisse pas intimider.

La famille nombreuse n’a jamais aussi bien porté son nom

Lorsqu’on mène une vie comme la sienne, on s’attire les foudres de haters. Nombreux sont ceux qui ont du mal à comprendre ses choix de vie. La famille nombreuse n’a jamais aussi bien porté son nom avec Cheryl Prudham. Qui aurait pensé qu’avec douze enfants à la maison, on puisse encore songer à en avoir un de plus ?

Elle est habituée à être pointée du doigt, le fait d’être pointée du doigt ne la dérange pas. L’importante somme que cette femme au foyer touche de la part des services sociaux lui permet de nourrir sa portée. Elle a treize enfants et les avantages sociaux lui permettent de ne pas travailler.

Cheryl Prudham et Lee Bell forment une famille recomposée de bientôt quinze membres. Ils vivent de l’autre côté de la Manche, mais on les verrait bien participer à l’émission de TF1 consacrée aux grandes familles intitulée « Familles nombreuses, la vie en XXL ».

Allocations familiales
Source : mariefrance.fr

Cheryl Prudham a toujours voulu avoir une grande famille. Même si son vœu s’est réalisé, elle doit aujourd’hui affronter les ragots et la verve de la communauté des réseaux sociaux. En effet, beaucoup d’internautes ne digèrent pas le fait qu’elle touche une somme faramineuse à chaque fin du mois et chaque année sans travailler.

Sur la Toile, il y a même des gens qui sont allés jusqu’à lancer une pétition pour demander à l’État de suspendre les aides sociales pour cette famille. La mère de famille reste impassible face à toutes ces attaques. Elle explique que cela fait longtemps qu’elle ne se soucie plus de l’avis des gens.

13 enfants de 3 pères différents

Comme toutes les familles recomposées, Cheryl Prudham a eu un parcours atypique. Ses treize enfants, elle les a eus de trois pères différents. Ses douze premiers enfants sont d’ailleurs le fruit de ses anciennes relations. Elle en a eu six lors de son premier mariage et six autres lors de sa seconde union.

Parmi les six derniers, il y a deux jumeaux. Le père de son treizième enfant est bien évidemment Lee Bell, son compagnon actuel. Elle est tombée enceinte quelques mois après l’avoir rencontré. L’histoire ne nous dit pas si ce treizième enfant sera le dernier. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Lee Bell ne manque pas de courage. Être à la tête d’une famille nombreuse engendre une lourde responsabilité.

En plus de cela, ils doivent faire face quotidiennement aux critiques des internautes et de leur entourage du fait qu’ils vivent exclusivement des subventions de l’État. Aucun d’entre eux ne travaille.

Capture d’écran Instagram

Ils sont tous les deux charmeurs. Ils ont consacré leur vie à l’éducation de leurs enfants. C’est la raison pour laquelle des internautes pensent qu’ils font de leurs enfants un business. Aussi incroyable que cela puisse paraître, cette famille perçoit près de 47 000 € d’allocations familiales. C’est l’équivalent d’un revenu d’un cadre.

Allocations familiales : Un montant impressionnant

Cheryl Prudham est une jeune femme de 34 ans. L’aîné de ses enfants est âgé de 17 ans. Les 47 000 € d’aides sociales qu’elle perçoit lui permettent de subvenir aux besoins de son clan. Il y en a largement assez pour qu’ils aient choisi de ne pas travailler.

Avec ces allocations familiales, la famille peut même se permettre d’aller en vacances et s’offrir des articles de luxe. La naissance du petit dernier va leur rapporter 834 € de plus par an. Ils auront également une réduction fiscale de 4000 €.

Il est tout à fait compréhensible de voir des personnes bondir en entendant le montant de l’aide que l’état leur verse. Néanmoins, ceux qui ont un ou plusieurs enfants à la maison pourraient relativiser en imaginant le travail que cela représente d’en avoir douze ou treize à la maison. On ne peut d’ailleurs qu’imaginer le stress et la fatigue que cela apporte dans son quotidien.

« Je suis accro aux bébés. Je veux en avoir un, le plus rapidement possible. Ça ne regarde personne, je peux avoir autant de bébés que je veux. Les aides sociales, que je reçois de l’État, ont été créées dans ce but. Pourquoi je ne pourrais pas en tirer avantage comme il se doit ? », explique Cheryl Prudham.