Arnaque au SMS : Attention ce texto sur votre téléphone peut vider votre compte bancaire !

Courriers physiques ou électroniques ne sont plus les seuls dont il faut se méfier. Les sms peuvent eux aussi être des techniques d'hameçonnage efficaces ! Attention à ces textos qui peuvent siphonner vos comptes bancaires !

source : Objeko

L’arnaque au sms est aujourd’hui tellement répandue qu’elle en devient de plus en plus dangereuse. En effet, pour qu’elle puisse piéger ses victimes, elle doit jouer sur le caractère urgent de son message. Poussant ainsi celles et ceux qui reçoivent de tels messages sur leurs téléphones portables à cliquer sans réfléchir. Mais en 2022, nous sommes de mieux en mieux informés des arnaques qui se répandent dans le pays. Et si Il était une pub vous précise qu’elles sont de plus en plus dangereuses, c’est parce que ces tentatives de phishing parviennent de mieux en mieux à se faire passer pour des organismes officiels.

Le dernier grand coup en date de l’arnaque au sms c’est de se faire passer pour un représentant officiel de votre Compte de Formation Professionnelle (CPF). Prétextant que vos droits arrivent à expiration et que vous devez agir vite pour les conserver, vous vous retrouverez piégés par des experts de la fraude. S’ils parviennent ensuite à vous faire communiquer votre numéro de carte de crédit ou d’autres informations personnelles qui leur permettront de le récupérer, vous voilà certains de vous faire siphonner vos économies… Mais toutes sortes de scénarios existent, soyez vigilants !

L’arnaque au sms fait des ravages

Dans les colonnes de nos confrères du magazine en ligne Objeko, nous avons pu découvrir la terrible histoire d’une couple qui a vécu un véritable cauchemar à cause d’une arnaque au sms. Car, il existe des moyens pour dénoncer les fraudes. Comme le portail d’information et de dénonciation sur des fraudes de cet ordre. Un portail mis en place par le Ministère de l’Intérieur. Mais il n’existe en revanche pas vraiment d’autres armes que votre vigilance pour vous défendre face à le menace des tentatives d’hameçonnage. En effet, il faut prendre son temps. Ne jamais se presser face à un sms malgré son caractère urgent. Il ne faut pas hésiter à prendre conseil auprès de son entourage. Et surtout, il ne faut jamais communiquer des informations privées par téléphone, par mail ou par sms. Même si vous pensez discuter avec l’Assurance Maladie, votre opérateur téléphonique ou bien la gendarmerie. Puisque les escrocs sont prêts à usurper les identités de figures de confiance pour vous rouler.

De fait, chaque année, les arnaques et le nombre de leurs victimes sont en hausse. La cybercriminalité augmente et ce couple dont Objeko évoque la tragique histoire pourra en témoigner. Un beau jour, ils se sont rendus compte que leurs économies avaient été transférées en Irlande. Ils se rendent au commissariat pour porter plainte et apprennent qu’ils n’auraient jamais dû répondre à ce fameux sms. Ils pensaient communiquer avec leur opérateur et ont perdu tout l’argent qui dormait sur leur compte bancaire.

Des victimes désœuvrées malgré la prévention du gouvernement

En effet, le témoignage du couple dans les colonnes d’Objeko n’est pas rare. Sur les réseaux sociaux, il est possible d’en découvrir des centaines. Certains ne tombent pas dans le piège de l’arnaque et informent directement l’entité dont l’identité est usurpée pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une fraude. Et comme les lecteurs d’Il était une pub peuvent le constater dans notre article, c’est souvent l’Assurance Maladie qui voit son nom se faire trainer dans la boue par des escrocs en tous genres.

Les campagnes de préventions de plus en plus régulières mais les arnaques évoluent pour continuer de faire des victimes. Attirés par l’agent facile, les malfaiteurs sont capables d’être particulièrement inventifs pour tirer profits de la naïveté de leurs cibles. Des cibles qui ne sont pas ailleurs parfois pas naïves mais simplement concernées par le sens du devoir. Par exemple, une certaine arnaque au sms fait croire à son destinataire qu’il doit s’acquitter de frais de dossier pour ne pas avoir à faire à la police. Encore une fois, il faut se montrer particulièrement vigilant pour ne pas se faire avoir…