Variant « XE » dominant en France cet été ? Ce n’est pas rassurant du tout !

La crise sanitaire est loin d’être une histoire ancienne. Les variants XE progresse en Europe et le BA.2.12.1 fait des ravages aux USA.

Source : AFP

Même si la guerre en Ukraine accapare l’espace médiatique, le coronavirus est loin d’avoir dit son dernier mot. Le sous-variant BA.2.12.1 d’Omicron est sur le point de devenir dominant aux États-Unis, surtout à New York. Et cela, alors que la progression du variant XE devient préoccupante.

10 % plus contagieux que le BA.2

Même si les mesures de distanciation sociale et le port du masque sont progressivement abandonnés, la Covid-19 ne cesse de se propager grâce à de nouveaux variants.

Le variant XE est le fruit d’un mariage entre le BA.1 et le BA.2, qui sont tous deux des souches d’Omicron. L’OMS considère le comme 10 % plus contagieux que le BA.2. Les variants se sont associés puisqu’ils ont sévi au même endroit et au même moment.

Selon les récentes déclarations du gouvernement britannique, il y aurait plus d’un millier de cas répertoriés parmi les sujets de Sa Majesté. Des pays comme le Canada, l’Espagne et le Japon sont aussi touchés.

Dans le cas de la Nouvelle-Zélande, le premier cas a été officialisé le 23 avril 2022. La victime venait d’Europe et est arrivée dans le pays quelques jours auparavant. Si cette personne a atterri sur l’archipel le 19 avril, il n’a été testé positif que le lendemain.

Capture d’écran Twitter

La Nouvelle-Zélande gravement touchée

Dans un communiqué, le ministère néo-zélandais de la Santé a déclaré que le « XE se répand à l’autre bout du monde et son arrivée en Nouvelle-Zélande n’était pas attendue ».

D’après les informations recueillies par L’Indépendant, il y aurait eu 55 voyageurs testés positifs à la fin du mois d’avril. Ils ont mis en quarantaine. Lors de cette période, on a recensé près de 8000 cas en Nouvelle-Zélande.

En l’espace une semaine, il y a eu 19 personnes qui ont perdu la vie après avoir contracté le variant. Parmi elles, il y a eu deux enfants âgés tout juste de neuf ans.

Le variant XE gagne du terrain en Europe

Le variant XE progresse en Europe et en Espagne. En Angleterre, cette forme de la Covid représente environ un cinquième des contaminations recensées. Les scientifiques commencent à s’inquiéter de sa dangerosité. Le XE est le fruit de l’union de deux variants qui ont coexisté. En plus d’être plus contagieux, il s’avère qu’il resterait plus longtemps dans le corps humain.

« On a plus de chance de le transmettre, surtout qu’aujourd’hui la période d’isolement est d’une semaine alors que c’est un variant qui a de grandes capacités à se développer à l’avenir », explique Philippe Froguel, généticien à l’Imperial College de Londres.

Capture d’écran Twitter

Le variant XE entraîne la perte de l’odorat et du goût. Le plus inquiétant, c’est que le variant a réussi à progresser malgré l’arrivée des beaux jours. Les spécialistes craignent à juste titre que le taux de contagiosité élevé de ce variant nous mène à la catastrophe cet été.

« Pendant un moment, deux ou trois variants coexistent, et l’un d’entre eux va prendre le dessus. Quel va être le taux d’anticorps de la population française dans les prochains mois ? On sait que ça baisse vite, il faudra penser à la quatrième vaccination chez les gens âgés ou immunodéprimés, parce que ça risque de revenir pendant l’été », explique Philippe Froguel.

Les symptômes entraînés par ces nouveaux variants sont pour le moment similaires à celles de l’Omicron chez les sujets vaccinés et non fragiles.

Triste record pour les États-Unis

Outre les pays européens, les États-Unis sont face à une forte progression du BA.2, surtout dans l’État de New York. Les USA ont d’ailleurs passé le triste cap du million de morts de la Covid-19. Le pays se place devant le Brésil, l’Inde et la Russie dans le classement des pays qui ont payé le plus lourd tribut dans cette crise sanitaire.

Malgré ce rebond, la ville de New York tente tant bien que mal de tourner cette triste page de son histoire. Dans ce petit tour du monde, parlons un peu du continent africain. L’Afrique du Sud en est à sa cinquième vague à cause du BA4 et du BA5.