Excès de vitesse : l’astuce imparable pour ne pas perdre de points

Saviez-vous que 58 % des excès de vitesse étaient compris entre 1 et 5 km/h ?

Source : Philippe Huguen / AFP

Bien que ces chiffres paraissent petits, ces micro-excès ne sont pas moins autorisés par la loi. De plus, ce genre de cas est largement majoritaire.

Toujours est-il que la sanction, on la connaît tous, le fameux système du permis à point. À chaque infraction au code de la route, vous perdez un ou plusieurs points. Découvrez une astuce qui permet d’éviter de perdre des points inutilement.

Comment fonctionne le permis à points ?

Dans le cadre du système de points, un permis de conduire dispose d’un total de 12 points. Cette valeur diminue si le propriétaire du permis commet une infraction au code de la route. Notons que le nombre de points retirés n’est pas fixe. Il est proportionnel à la nature et à la gravité de l’infraction.

À titre d’exemple, nous pouvons notamment citer :

  • L’usage du téléphone au volant : 3 points en moins
  • Excès de vitesse entre 30 et 40 km/h : 3 points en moins
  • Conduite en état d’ivresse : jusqu’à 6 points en moins
Capture d’écran Twitter

Vous l’aurez compris, en enchaînant les infractions, il est possible de perdre ses 12 points. Dans ce cas, le permis de conduire sera invalide. Et ce, peu importe si c’est la première année d’obtention.

Retrait de points : une démarche pédagogique

Si ce système de points a été mis en place, c’est pour réduire le taux d’infractions au code de la route et donc au taux d’accident routier. Force est de constater que depuis son application dans les années 90, le nombre d’accidents au volant a diminué. Tout simplement, parce que les conducteurs ne veulent pas perdre leur permis.

De plus, la perte de points n’est pas irréversible. Pour récupérer les points produits, vous n’avez qu’à respecter scrupuleusement le code de la route. De cette manière, il est tout à fait possible de récupérer les 12 points. D’ailleurs, ce n’est pas un, mais bien plus de 3 millions de personnes qui ont réalisé cette prouesse en 2016.

Que faut-il faire en cas de poursuite ?

Les automobilistes sont surtout frustrés de perdre des points à cause d’un micro-excès de vitesse. C’est du moins ce que révèlent les témoignages. Si une poursuite se fait, que faut-il faire ? Comment réagir si vous recevez une contravention via la poste ?

À vrai dire, il y a deux possibilités :

La première consiste à dénoncer le véritable conducteur. Cela vous permet d’échapper à l’infraction. En ce sens, ce conducteur dénoncé sera le seul à être poursuivi. De ce fait, il va rapidement recevoir une contravention dans sa boîte aux lettres.

La seconde, quant à elle, consiste à nier les faits. Ou plus précisément, nier être le conducteur du véhicule au moment où celui-ci a été flashé. La force de cette option réside dans le fait que si une identification s’avère impossible, vous ne perdez aucun point. Par contre, vous n’échapperez pas à l’amende.

Capture d’écran Twitter

Que se passe-t-il en cas de contestation ?

Il faut bien comprendre la signification d’une contestation et ce que cela implique. En fait, c’est simple, en contestant une infraction, vous devez contester votre responsabilité de conducteur. C’est comme si vous dites que ce n’était pas vous qui conduisiez la voiture ce jour-là.

Pour ce faire, vous devez juste vous rendre sur le site gouvernemental ANTAI. Une fois sur la plateforme, vous devez d’abord consigner le montant de l’amende avant de contester l’infraction. Vous pouvez le faire avec la carte de consignation du formulaire que vous trouverez en accédant à amendes.gouv.fr.

Ce que vous devez comprendre, c’est que nier être le conducteur revient à échapper à votre responsabilité pénale. Si vous l’avez compris, il ne vous reste plus qu’à rédiger votre courrier de contestation. Prenez bien soin de préciser l’application de l’article L.121-3 du Code de la route.

Il se pourrait que vous ayez à comparaître devant la justice. Le cas échéant, n’ayez aucune crainte. Ne changez pas votre version et tout se passera bien. Après tout, votre contestation signifie que vous n’êtes pas le responsable de l’excès de vitesse. Vous ne courrez donc aucun risque.

En appliquant la loi, aucun juge ne pourra vous condamner pour excès de vitesse. Par conséquent, cette comparution ne vous coûtera pas votre permis. Mieux encore, aucun point ne vous sera enlevé.

Que pensez-vous de cette astuce ? Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager à vos amis et proches !