Si on vous parle Marie Brizard, Suze, les chartreuses,  les absinthes, les triples-sec comme le Cointreau, les anisettes, le Lillet, Le Picon, l’ Aperol Spritz   .. Vous croyez qu’on vous cite ce qu’il y a dans le placard de vos grands-parents ? Oui, c’est vrai. Mais c’est aussi des alcools qui reviennent sur le devant de la scène et jouent avec les souvenirs !

Depuis quelques années les tendances du locavore et le retour du Made in France s’imposent et cela profite à de nombreux secteurs en France. On voit petit à petit arriver des bars ne proposant que des alcools Français, comme Le Syndicat à Paris : des bars bien décidés à redorer le savoir-faire et la diversité des alcools du pays.
Nous sommes passés d’une tendance à lisser les goûts pour au contraire, aujourd’hui, les valoriser.
Les anciennes marques d’alcools l’ont bien compris : il faut tout dépoussiérer, se réinventer et raconter une histoire, donner de la cohérence, mettre en avant des valeurs qui font la force et la singularité de chacune et redevenir enfin des noms emblématiques en phase avec leur temps mais riche de l’expérience du passé.
MARIE BRIZARD : HISTOIRE D’UN RE-BRANDING REUSSI 
15271245_10154265206608893_201291586_o
 Portait de la fondatrice Marie Bizard
Marie Brizard est une marque bordelaise historique nait en 1755.
Marie Brizard c’est aussi une femme, qui à 41 ans, décide de monter son entreprise, à une époque où les femmes n’avaient pas encore le droit d’ouvrir un compte en banque !
Elle s’associe alors à Jean-Baptiste Roger, ami de la famille, qui signera l’intégralité des documents : l’entreprise s’appellera donc « Marie Brizard & Roger ». Se succédera alors 3 générations de femmes pleines d’audace. Pour se faire connaitre dans le monde entier et renforcer l’image de la marque, Marie Brizard lie son histoire aux grandes expositions universelles : Paris en 1855, puis Londres, Viennes, Philadelphie, Tokyo…
La marque est composée de plus d’une centaine de références à la fois en liqueurs, essences, sirops et est présente partout dans le monde. Ses plus gros marchés sont l’Espagne, la France et sans surprise les Etats-Unis. Les USA étant le plus gros marché de par sa tradition tournée vers le cocktail.
15224607_10154265206668893_2096913628_o
 Cocktail Marie Zest, 2016
Depuis sa création en 1763, l’Anisette Marie Brizard, icône de la maison à base d’anis vert, a réussi à traverser les siècles.
Les années 80 seront pourtant des années difficiles pour la marque à la recherche de son identité perdue au fil du temps et au fil des créations ( Manzanita, triple sec, parfait amour, Apry, Curacao bleu, …).
15224633_10154265328088893_237775958_o
Document d’archive, publicité Marie Brizard, 1928
En 2016 pourtant, la marque décide avec l’arrivée de Eline Madrona-Baudron, la nouvelle directrice des liqueurs et spiritueux du groupe, de se reprendre en main et d’opérer un repositionnement stratégique.
MBWS (Marie Brizard Wine & Spirit) travaille alors avec les Bâtisseurs de Mémoires, pour retrouver la totalité des archives et découvrir l’ensemble des facettes de la maison dont certaines oubliées et délaissées par le temps.
Le groupe a ensuite analysé les attentes des consommateurs, essayé de comprendre leurs aspirations, pour proposer un alcool à leur image, authentique mais qui se libère des codes,  tout en étant inscrit dans la société d’aujourd’hui avec une ambition forte de surprendre encore et toujours.
Marie Bizard se dévoile alors audacieuse, créative, libre, agile et terriblement française autour d’une brand idea forte : “thirst for an inexpected sensation “ et d’une base line pour l’ensemble du groupe “Femme d’esprits depuis 1755”.
Le travail de rebranding et de rétro-marketing ne s’arrête pas là  ! La marque fait appel à l’agence Dragon Rouge pour repenser le packaging et le logotype : l’étiquette  est repensée pour la rendre enfin reconnaissable rapidement en lui donnant une forme dynamique, intemporelle, accompagnée une typographie forte et impactante :  Marie Brizard est une femme, mais une femme qui en impose.
Le nom Marie Brizard est volontairement conservé : car rare sont les spiritueux à porter un prénom féminin ! Le prénom est souvent abandonné lors d’un rebranding par exemple : Paul Ricard ou Richard Hennessy qui sont devenu respectivement Ricard ou Hennessy.
Le corps de bouteille est redessiné : on y voit un corps de femme aux épaules rondes et à la  robe ciselée : on y retrouve les losanges aux pieds de la robe, formes présentes dès la création de la marque et dans les anciennes pub et logos. L’inspiration est Art-déco et fait référence à la Prohibition : véritable tremplin de l’histoire du cocktail.
Marie Brizard reprend vie ! Depuis, même le célèbre concours de bartending IBS ( International Bartender Seminar ) organisée par le groupe à Bordeaux a repris ses lettres de noblesse et s’appelle désormais le Marie Brizard Master.  Aujourd’hui, la 33eme édition  du  concours est une référence dans le secteur.  C’est le plus vieux concours de bartending du monde !  Il accueille en 2016 25 nationalités : à la clé pour le/la bartender qui remporte le titre de master :  la reconnaissance internationale de la profession mais aussi la co-signature de la nouvelle liqueur 2017 de la marque.  Cette année le grand vainqueur est l’allemand Piotr Sajdak avec son cocktail « Connection ».
L’objectif est clair : Marie Brizard veut enfin devenir une marque de cocktail et non pas seulement un ingrédient de cocktail.
15293370_10154265210593893_1449700181_o
Marie Brizard Master 2016, Bordeaux, 22 Novembre 2016
SUZE LA BOUTEILLE IMPERTINENTE DES PISTES
Suze n’est pas en reste quand il s’agit de refaire vivre une marque !
En 1885, Ferdinand Moureaux crée un apéritif à contre pied de ce qui se faisait alors : un apéritif à base de gentiane au lieu d’un apéritif à base de vin !  En 1889, Suze gagne même une médaille d’or à l’Exposition Universelle !
La gentiane est une plante montagneuse des plateaux d’Auvergne, la marque fait alors vite des adaptes dans les stations de Ski et se consomme alors en cocktail froid comme chaud !
Hiver oblige, la bouteille de Suze adore s’habiller : en 2001 et 2008 par exemple, ma marque avait donné carte blanche à des créateurs de mode et du design qui en avaient fait une bouteille haute couture !
Cette année, la marque va encore plus loin et propose une édition limitée pour l’hiver avec un packaging ultra graphique et très DIY : entièrement revisitée par la pétillante Elsa Muse. On découvre alors une bouteille un brin rétro, très fun à personnaliser soi-même.
tendays
Soirée de lancement Suze X ElsaMuse Colette, novembre 2016
Le groupe Pernod Ricard, propriétaire de Suze, ne se contente pas de réinventer le pacaking à chaque saison. La marque est très à l’écoute des consommateurs et des bartender. A leur demande, le groupe a donc proposé des extensions de son produit comme la Suze Bitter ou encore cherché à capitaliser sur des recettes inattendues comme le Suze au thé bergamote ou encore associer la Suze au chocolat chaud.
Les lancements de nouveaux alcools d’avant-garde se fond de plus en plus rare. Les entreprises comme les consommateurs aujourd’hui prennent plaisir à redécouvrir les vieux alcools chargés d’histoires,  Et on en redemande !
* L’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.