Au Brésil, les violences faites aux femmes sont un vrai fléau et le machisme est toujours très ancré dans la culture brésilienne. Cela se ressent notamment dans la culture musicale du pays, où de nombreuses chansons font l’apologie de ces comportements. Le média Estadao a alors imaginé une nouvelle campagne plutôt efficace.

shazam-violence-femmes-4Si vous écoutez les paroles de certaines chansons brésiliennes, il se peut que vous entendiez un discours pour le moins choquant : de nombreux morceaux glorifie l’acte de violence sur  les femmes, voir jusqu’à faire d’elles de véritables objets sexuels.

C’est pourquoi le média Estadao, en collaboration avec l’agence FCB a mis en place la campagne « Songs of Violence ». L’idée consiste a utiliser l’application de reconnaissance musicale Chazam pour sensibiliser le pays à ces violences illégitimes vis à vis des femmes.

Le principe est simple : à chaque fois qu’un utilisateur brésilien lance l’application et que celle-ci détecte une mélodie aux paroles faisant l’apologie de ces actes, une bannière de sensibilisation apparaît en bas de l’écran. Se déclenche alors un témoignage poignant d’une femme qui a été victime de ces violences.

Une idée réellement utile pour tenter de faire percuter les brésiliens qui normalise la violence sexiste dans leur pays quand on sait que selon un sondage de l’IPEA, 65,1% des personnes interrogées considèrent que les femmes portant des vêtements qui laissent voir leur corps méritent d’être violées, et que selon L’institut d’études Avon, 89% des hommes considèrent inacceptable qu’une femme ne s’occupe pas des tâches domestiques.

shazam-violence-femmes

shazam-violence-femmes-2

shazam-violence-femmes-3shazam-violence-femmes-4shazam-violence-femmesshazam-violence-femmes-5