Vendredi 15 Janvier nous avons eu la chance de rencontrer Jean-Marie Dru, Chairman de TBWA Worldwide et auteur de NEW : 15 approches disruptives de l’innovation.

Il faut bien vous avouer que nous étions un peu stressés à l’idée de rencontrer Jean-Marie Dru… Mais l’inventeur du concept de la “disruption” sait mettre à l’aise les gens. Il maîtrise l’art de la conversation et du storytelling avec brio. Il s’efforce aussi d’être modeste, ce qui n’est pas chose facile quand on a eu une carrière comme la sienne.

Diplômé d’HEC, il devient rapidement directeur de création chez Dupuy-Compton (devenu Saatchi & Saatchi France) puis directeur général de Young & Rubicam à seulement 29 ans ! Puis il fonde avec trois associés l’agence de publicité BDDP, qui deviendra TBWA  suite au rachat par l’agence Omnicom. Il fut président du festival de la publicité à Cannes en 1982  et 1998 et préside actuellement la fondation de l’académie de médecine ainsi que l’UNICEF France depuis Juin.

Jean-Marie Dru développe depuis les années 90 dans ses ouvrages le concept de La Disruption. Ce terme définit une méthodologie pour établir une “stratégie de rupture” en trois étapes :

NEO NEO

Être disruptif, c’est “trouver une nouvelle idée, rompre avec ce qui a été fait avant pour savoir où l’on veut aller” . Le terme de disruption était au départ peu utilisé dans le vocabulaire anglo-saxon : Réinventé par Jean-Marie Dru afin de l’adapter au monde de la communication, ce mot est vite devenu le leitmotiv de TBWA

Il y a néanmoins un problème, la disruption est aujourd’hui victime de son succès : “Comment un terme qui définit notre méthode et que nous avons déposé a-t-il pu être tellement détourné et surutilisé que quelques journalistes ont fini par recommander de ne plus l’employer ?” Le très sérieux New Yorker a même titré “Disruption has become the norm” . Le terme est aujourd’hui principalement utilisé pour parler des startups ou alors associé au phénomène “d’uberisation”.

En sortant “NEW : 15 approches disruptives de l’innovation” , Jean-Marie Dru souhaite remettre les pendules à l’heure. Non, la disruption n’est pas un privilège réservé aux startups, la disruption n’est pas seulement “destructive” (ou défensive) comme dans le cas l’uberisation. C’est bien plus que ça !

Il note même un déficit d’innovation dans l’économie mondiale actuelle” . Une remarque provocante qui s’appuie sur le fait que la majorité des entreprises qui ne sont pas nées dans l’ère d’internet n’ont fait , pour la plupart, que s’adapter au numérique mais n’ont pas cherchées à innover.

Fort de son expérience et après avoir passé sa vie entre Paris, New York, Los Angeles et Tokyo, le publicitaire nous démontre : chapitre par chapitre les différentes facettes de la disruption en se reposant sur des exemples concrets de réalisations faites avec ses clients tout au long de sa carrière : Lego, Procter & Gamble, Apple, Toms, Amazon, Nissan .. et bien d’autres encore.

Quoi de plus parlant selon Jean-Marie Dru que le paradoxe de Schumann pour expliquer la disruption :

JMDJMDD Plus qu’un livre, NEW est un manuel concret : une méthodologie basée sur questionnement simple :  “What if …” : une sorte de check-list autour des differents axes que peut prendre l’innovation. Il prévient même en fin d’introduction : “Si vous ne vous intéressez qu’aux cas pratiques d’innovation, rendez-vous partie 2“.

Des entrepreneurs, aux patrons de multi-nationales en passant par les étudiants, “NEW : 15 approches disruptives de l’innovation s’adresse à tous ceux qui souhaitent cultiver un mode de pensée disruptif et créatif.

Au moment de conclure, on se dit que le principal enseignement que l’on peut tirer de ce livre (et de ces deux heures passées à ses côtés) est qu’il faut “décupler les entrées des idées”, “faire feu de tout bois“, la bonne idée peut surgir de n’importe quel cerveau : “il y’a des idées qui flottent dans une conversation : il faut savoir être très attentif et à l’écoute” . Il nous avoue d’ailleurs que cet adage est le secret de sa réussite : si il n’est pas le meilleur pour en trouver, il sait reconnaître les bonnes idées et concepts énoncés au bon moment.

 

APPLE ZOO

Et si vous voulez en savoir plus ?

Et si vous pouviez gagner cet ouvrage ?

Et s’il vous suffisait de retweeter ?

Et si vous étiez tiré au sort ?