Halloween approche et son lot de prise de parole de marque avec.

L’une des premières qui communique, et de manière plutôt habile, n’est autre que Chipotle. Ou plutôt… Cheapotle.

Au travers d’un film web, le spectateur suit le cauchemar d’une consommatrice qui souhaite dîner et se retrouve dans une enseigne factice à Chipotle.

Elle y découvre une chaîne d’employés Taylorienne au sein de laquelle chaque personne à son rôle dans la confection du « plat ». Ajout d’additifs, de colorants, ouvertures de haricots sous vide, etc.

La consommatrice, surprise, questionne les employés qui sont des plus désagréables et font prendre conscience qu’un idéal alimentaire n’est pas possible…

Le film boucle sur « The unnecessary additives in most fast food are creepy », pour ensuite dévoiler un jeu-concours incitant les consommateurs à se rendre au sein d’une enseigne Chipotle avec un élément en trop sur le costume, pour se voir bénéficier d’un burrito.

L’internaute est également invité à se rendre sur le site internet de Chipotle pour découvrir des informations sur les méfaits de ses concurrents.

>> http://chipotle.com/boorito

Ainsi Chipotle se place comme un acteur fast food respectueux de ses consommateurs, de la qualité des produits servis. Indirectement, elle lève le voile sur un fait pourtant connu de tous. Oui les fast foods ne sont pas ce qu’il y a de plus sain.

De quoi permettre à l’enseigne de continuer à tirer son épingle du jeu et de s’affranchir de l’image globalement associée au secteur, comme c’est le cas depuis quelques années avec ses prises de parole incarnées par son épouvantail/cuisinier.