Oui, le digital, le social media, les nouvelles techniques de production et de diffusion d’un message ont radicalement évolué depuis quelques années.

Mais OUI, la créativité publicitaire existait bel et bien avant cela.

Puisque selon Anatole France « Ce n’est qu’avec le passé qu’on fait l’avenir. », nous allons donc tenter de vous partager aussi régulièrement que possible des films, affiches, annonces presse, et autres actes de créations ayant forgés la culture publicitaire d’aujourd’hui.

Commençons donc avec ce film pour The Independent, réalisé par Lowe Worldwide.

Ce film nous plonge dans un univers en noir et blanc, qui nous présente différentes situations interdites ou réfutées par les bonnes règles de notre société.

Le ton y est répétitif, emporté par une musique classique venant créer un gap avec les scènes évoquées.

« Don’t masturbate » ; « Don’t walk at night » ; « Don’t drink » ; « Don’t smoke » ; « Don’t be fat » ; et j’en passe… Autant d’interdictions qui permettent à chacun de se reconnaitre au moins une fois dans celles citées.

La litanie d’interdictions est par moment très personnelle, par moment politique ou encore sociétal.

De quoi boucler sur « Don’t buy » ; « Don’t read » et de signer implantant par « The Independent ».

Ainsi, via ce film, le journal se place comme un acteur différent vs la presse traditionnelle et revendique un certain positionnement, un ton spécifique.

Un fabuleux travail créatif donc qui fut récompensé par un Grand Prix à Cannes dans la catégorie Film en 1999.