La tendance au vintage n’est plus nouvelle, mais toujours persistante bien qu’elle prenne différentes formes.

L’univers de la publicité n’en déroge pas à la règle. (cf. Le Bon Coin dernièrement)

Aujourd’hui, Sunny Delight (pardon Sunny D) reprend une de ses réclames à « succès » outre-Atlantique, datant de 20 ans et la reproduit au goût du jour.

Sauf qu’en 20 ans, les traits se tirent et les responsabilités évoluent.

Ainsi on retrouve les protagonistes, à savoir la mère de famille et la bande de joyeux lurons un poil plus vieux, se retrouver en cuisine pour réclamer leur boisson préférée.

On peut penser que cela est quelque peu facile et crépitement pauvre.

Cela est toutefois intéressant puisque cela présage que Sunny D cherche à conquérir non plus uniquement les mères de famille et les ados, mais également les adultes anciens consommateurs de la boisson.

Ainsi Sunny D se veut être une madeleine de Proust rappelant aux adultes d’aujourd’hui le bonheur de leur adolescence. (Tout en se jouant des problèmes comme le chômage BTW et aux bons souvenirs de l’oisiveté)