“The tweeting pothole”, voilà le nom de l’opération mise en place au Panama pour faire réparer les routes du pays. L’agence locale P4 Ogilvy a justement pointé du doigt qu’énormément de nouveaux immeubles et tours étaient construites dans les environs, alors que les routes locales employées par des centaines d’automobilistes étaient de plus en plus dégradées. L’agence a donc proposé un bel exemple de campagne  prouvant que le crowdsourcing et les médias sociaux peuvent faire changer les choses.

Afin de faire avancer cette situation gênante  l’agence a installé des petites balises Twitter dans tous les nids-de-poule de la ville. Ces balises (@ElHuecoTwittero) permettent de relayer automatiquement un tweet de plainte aux autorités locales en charge des routes et cela est relayé avec le compte officiel de l’opération. L’objectif devient alors très simple à comprendre: ennuyer les autorités avec de multiples requêtes afin de les faire intervenir.

Et l’opération a fonctionné ! De nombreux trous ont été rebouchés grâce à l’opération et cela a rendu les routes plus accessibles aux automobilistes de la ville. Une belle opération qui montre qu’il est possible de provoquer le changement en s’appuyant à la fois sur un dispositif terrain ainsi que sur la force des réseaux sociaux lorsque la transformation entre l’un et l’autre se fait simplement. Et d’autant plus, quand celle-ci est soutenue sur une chaîne de télévision locale.

PotHole1

Pothole3

PotHole4