Au Pérou, l’association de pompiers volontaires AABV (Asociación Amigos de los Bomberos Voluntarios) ne dispose malheureusement d’aucune aide de l’Etat pour l’aider à se financer et rémunérer ses volontaires.

Afin d’empêcher les pompiers de trouver des petits boulots humiliants pour arrondir leurs fins de mois plutôt que de rester dans l’association, l’agence Quorum Saatchi & Saatchi Lima a imaginé une campagne jouant sur la culpabilité.

Le film nous plonge dans un club de quinquagénaires, où un pompier est en train de se lancer dans un strip-tease, avec très peu de conviction. Une fois son strip-tease terminé, le malheureux pompier se retrouve dans sa « loge », et le film nous rappelle que si ce dernier s’est lancé dans un petit boulot aussi dégradant, c’est parce que l’association à besoin de dons pour faire vivre ses pompiers volontaires.