Pour promouvoir une des séries phares du moment Better Call Saul disponible sur leur service, Netflix et son agence Ogilvy & Mather Paris ont lancé une campagne print dans la capitale avec un concept créatif original qu’ils ont décliné en 50 versions différentes. Attention aux conseils juridiques de Saul Goodman ! 

Le fameux avocat de la série Breaking Bad trône en haut des affiches et donne sur chaque print un conseil juridique pas très académique pour contourner la loi. D’autant plus, le placement des affiches a été contextualisé en fonction des rues et des lieux de Paris. Par exemple, dans un centre commercial, l’ anti-héros conseille aux visiteurs du lieu d’écouler leur cash dans les magasins car les commerçants n’en vérifient pas la provenance. Autre astuce de Saul devant un collège cette fois: « En exam, si tu n’as pas les bonnes réponses, sois sûr d’avoir le bon voisin. » À cela, Saul Goodman a aussi profité de l’occasion pour donner des conseils aux médias. Chez 20 Minutes, il a par exemple conseillé de suivre sa manière de faire et donc de faire payer les informations: sympa pour une presse gratuite !

2

Cette campagne print est maligne et impactante de par la notoriété du personnage mais surtout le travail de personnalisation sur la campagne. Les conseils courts invitent les passants à se renseigner sur la série et donc sur le service de SVOD proposé par Netflix. Le concept créatif autour de « comment contourner la loi » peut être considéré comme osé au départ. Il est cependant bien maitrisé et ne laisse pas de part au doute. Il est d’ailleurs traité avec humour et a fortiori lorsque l’on a déjà entendu parler de la série… Cela n’a apparemment pas tout le temps plu aux autorités françaises.

Philip Heimann, Directeur Général d’Ogilvy & Mather Paris, souligne:  « Il s’agit là d’une nouvelle illustration de l’audace de Netflix qui cultive une approche différente de la publicité. »

10

6

5

4

2

1