J’avoue avoir failli laisser choir une larmiche quand j’ai découvert cette opé née sous la houlette de Leo Burnett pour Samsung. Je pourrais m’octroyer le privilège d’écrire cet article en 3 mots : bordel, ça tue !

L’opération vante un nouveau service destiné aux malentendants, Hearing Hands, en Turquie. Celle-ci se déploie dans un quartier d’Istanbul dans lequel vit Muharram, un jeune sourd. Un mois avant cette criante surprise, quelques-uns des habitants ont répété une scène et ont appris les bases de la langue des signes sous fond de caméras dissimulées dans le quartier.

Un matin comme les autres, Muharram emprunte le même itinéraire qu’à l’accoutumée aux côtés de sa sœur Oslem, elle aussi complice de l’opération. C’est à ce moment là que son environnement se transforme

C’est con mais imaginez, vous vaquez à vos occupations quotidiennes pour le moins banales – acheter du pain, traverser le passage piéton, s’exercer au jeter de nains – croiser le regard des passants- puis, vous qui étiez si différent des autres hier encore, devenez sceptiquement témoin d’un changement environnemental tel que le monde est devenu comme vous. On pourrait croire ces dernières lignes sorties du bouquin “Comment s’acheter 4 villas et 1 jet-ski en 6 mois” de Steve Jobs, mais juré c’est pas le cas.

Tous les ingrédients d’une publicité pertinente se mêlent dans cette opération : surprise, interactivité, émotion. La marque se positionne comme créateur de langage unique et place son produit comme lien incontournable entre sa cible et son image.

hearing-hands-1

hearing-hands-2

hearing-hands-3

hearing-hands-5