Le sexisme. En voilà une notion qui divise les mentalités et insurge les bonnes femmes poilues qu’on appelle les féministes. Je déconne, mais c’est vrai que faire la révolution entre deux épisodes des Reines du Shopping, ça manque de conviction et ça se ressent les filles.

La difficulté à traiter le sexisme réside dans l’impartialité qui l’habite, c’est à dire que ma femme et moi n’allons pas juger une publicité de la même manière. Elle, parce que c’est une femme et que ses connections neurologiques souffrent de certaines carences, trouvera à redire sur l’instrumentalisation du corps de la femme, entre autre (conneries). Et moi, parce que je me gratte les testicules en buvant mon panaché tiède devant Transformers (la scène où Megan Fox, pas farouche, se cambre pour réparer le moteur de l’autre abruti de la guerre des Stevens), je vais penser de la même publicité qu’elle n’a rien de dérangeant, franchement.

Après, si comme tous les mecs je rangeais ma bonne foi à côté de mes chaussettes sales, j’avouerais que c’est aussi parce qu’elle est foutrement bien gaulée que la pub ne me dérange pas. Va donc essayer de vendre de la lingerie fine avec Christine Boutin, visuellement ça crée un décalage, c’est un coup à te couler la boîte ça.

Tout ça pour dire qu’aujourd’hui, des étudiants d’une université canadienne nous proposent une vision différente et révolutionnaire de la place des femmes dans la publicité. Alors qu’avant, et c’était très bien comme ça, on pouvait leur coller des fessées sur un petit postérieur bien bombé, s’essuyer ses pompes pleines de crasses sur leurs petits minois (qui garde le sourire, en plus), s’en servir comme accoudoir ou porte manteaux, les rôles sont aujourd’hui inversés. Comme nous sommes bons joueurs chez IEUP, et pas trop rétrogrades, on vous laisse jeter un œil ! (récupérez-le quand même, c’est franchement dégueulasse). On vous quitte avec un extrait du discours de Sacha Guitry, qui milite fermement pour le droit des biatchs « Je conviendrais bien volontiers que les femmes nous sont supérieures, si cela pouvait les dissuader de se prétendre nos égales. »

 

parodie-IEUP-23

 

parodie-IEUP-22

 

parodie-IEUP-21

 

parodie-IEUP-20

 

parodie-IEUP-19

 

parodie-IEUP-18

 

parodie-IEUP-17

 

parodie-IEUP-16

 

parodie-IEUP-15

 

parodie-IEUP-14

parodie-IEUP-13

parodie-IEUP-12

parodie-IEUP-11

parodie-IEUP-10

parodie-IEUP-9

parodie-IEUP-8

parodie-IEUP-7

parodie-IEUP-6

parodie-IEUP-5

parodie-IEUP-4

parodie-IEUP-3

parodie-IEUP-2

parodie-IEUP-1