Lorsque l’on a appris qu’une nouvelle collaboration allait bientôt avoir lieu entre la célèbre marque du parfum iconique et une star, on a trépigné d’impatience. Pour tout addict de publicité et de mode, ce rendez-vous artistique et hautement cinématographique est absolument immanquable.

En 2012, Chanel nous avait étonné en choisissant Brad Pitt (après Marylin Monroe, Catherine Deneuve, Audrey Tautou, Carole Bouquet et Nicole Kidman), un homme pour incarner la représentation du parfum féminin par excellence. Critiquée pour son choix, jugé peu approprié et pour son minimalisme, la marque avait été contrainte de présenter une seconde version de sa campagne.

Aujourd’hui, loin de cet épisode, Chanel revient non pas avec une actrice (ou un acteur) comme elle en a eu l’habitude mais avec une mannequin. LA mannequin. Gisèle Bündchen.

Sublime tout en restant naturelle, la sculpturale brésilienne incarne une femme moderne : indépendante, sportive, mère, working-girl, femme rayonnante et épouse. Un changement de communication pour la marque qui jusqu’à présent centrait exclusivement son scénario autour d’une histoire d’amour à l’eau de rose.

Le réalisateur n’est autre que l’australien Baz Luhrmann, à qui l’on doit notamment « Gatsby le Magnifique ». C’est également lui qui avait réalisé l’une des plus célèbres campagnes Chanel n°5, celle avec Nicole Kidman, époque « Moulin Rouge », film dont il est également à l’origine. Pas étonnant donc qu’il ait été choisi cette fois encore, tant son talent est mis au profit de la beauté de l’image. Aucun détail n’est laissé au hasard dans ses réalisations et pour une campagne publicitaire de 3 minutes, cela était nécessaire.

Un petit bijou de cinéma sur une musique de Grease, « The one that I want » et sensuellement réinterprétée pour l’occasion. A voir !

#TheOneThatIWant

gisele 2

gisele3

gisele4

gisele5

gisele6