Les critiques sur notre monde sur-digitalisé pleuvent de jour en jour, au point qu’une tendance se profil, la digital detox.

En effet, rien qu’en France, 30% des individus disent vouloir se déconnecter d’internet pour faire une pause selon Ipsos.

Bien que les innovations technologiques ne vont pas dans ce sens et que la conquête de nos poignets devient l’une des guerres commerciales majeure, certains annonceurs tentent de surfer sur cette vague afin de démontrer les bénéfices permis par leurs produits/services.

C’est notamment le cas de Starbucks via 3 spots réalisés par l’agence BBDO New-York.

Chacune de ces vidéos nous installent un échange entre deux personnes. Cela s’illustre par une interface d’échanges d’SMS à la iOS-like, complétée par les voix-offs.

Au départ des plus simples, les discussions commencent à se rallonger  et s’approfondir au point de ne plus permettre à l’écrit instantané d’être aussi explicatif que les échanges humains face-to-face.



Ainsi, on en conclut la leçon de Starbucks : Rien ne prévaut les échanges humains et seuls les moments de pauses permis autour d’un café peuvent le permettre.

Certes cela peut paraître capilotracté, mais force est de constater que cette prise de parole est juste, inscrite à partir d’un vrai ressenti humain et que sa transformation créative est simple et percutante. (Oui, même si cela ressemble à Hello Bank! ou encore à cette video d’Honda)