Qui ne connaît pas Tinder ?

Cette application de dating basée sur la multiplicité des choix, la géolocalisation et par un procédé qui évince la phase de rejet, a bouleversé le marché du online dating en le rendant plus mobile, plus accessible et nettement moins honteux.

Là où certains se cachaient en naviguant sur ce bon vieux Meetic ou encore Adopte Un Mec, sur Tinder chacun se cache derrière cet usage s’apparentant à un jeu booster d’égo.

Aujourd’hui faisant pleinement parti de notre écosystème digital (que vous soyez ou non utilisateur), cette application souhaite se faire connaître au plus grand nombre via une prise de parole aseptisée, ancrée dans un réel idéalisé et qui tente de changer l’image « d’appli pour chopper » en « appli pour de vraies rencontres ».

Ainsi le discours de Tinder est basé sur la rencontre, son cœur d’activités et des potentiels moments de vie que celle-ci engrange.

Dans la première vidéo intitulée #ItStartsHere, nous émergeons dans la magie procurée par une rencontre, la rencontre, celle rendue possible par Tinder. Encore une fois nous sommes bien loin d’une réalité d’utilisation du type « je like chaque profil, on verra bien ce qui tombe », ce qui peut nous amener à penser que cette prise de parole à pour but la conquête de nouveaux utilisateurs désireux de rencontre sérieuses.

En second lieu, la vidéo #TinderMoments est bien loin de la pure présentation de couples. Tinder ici nous montre des amis ou des connaissances « sous le charme », qui interagissent et communiquent via cette application qui les a initialement liés. (vous aurez noté la mise en avant de fonctionnalité similaire à Snapchat, également sur-utilisé pour la dragouille adolescente).

Ainsi Tinder se place comme démultiplicateur du réel, rendant les interactions plus évidentes et plaisantes.
« It’s like real life, but better. »