1/ Bonjour Mehdi, tu es le premier tunisien à être au jury des Cannes Lions.
Peux-tu nous décrire ton étonnant parcours ?
J’ai travaillé dans l’industrie du digital dans des pure player pendant quelques années. Quand les agences “classiques” ont commencé à s’intéresser sérieusement au digital en général, c’est presque naturellement que j’ai bougé vers Ogilvy Tunisie ou j’ai eu l’opportunité de travailler et expérimenter rapidement des campagnes intégrées.
Après Tunis, j’ai voyage 10000 km pour devenir Regional CD chez [email protected] pour APAC à Hong Kong.
Et depuis six mois, je suis basé à Kuala Lumpur comme ECD de Geometry Global Malaysia
J’ai eu la chance de gagner pas de mal de Lions ces trois dernières années aussi bien à Tunis qu’à Hong Kong, ce qui m’a permis de représenter Hong Kong cette année aux Cannes Lions dans le Direct Jury et d’être le premier tunisien à être dans un jury à Cannes.
2/ Les catégories des Cannes Lions sont nombreuses, en quoi consiste celle des Direct Lions ?
 La catégorie Direct est probablement l’une des plus compliquée à juger vu qu’elle peut être très proches d’autres catégories comme Promo & Activation, mobile et cyber…et même outdoor.
Le targeting et le ” direct response mechanism” est l’élément presque indispensable dans n’importe quelle campagne. On doit pouvoir toucher directement des gens, ce qui peut sembler évident pour n’importe quelle campagne, mais Direct est l’une des rares catégories ou une campagne ayant touché 10 personne peut gagner. Si votre cible est juste 10 personnes et que vous réussissez à les toucher directement d’une manière creative, ça ne posera de problème à personne.
Le l’échangisme de réponse est aussi important: comment permettre à la personne touchée ou ciblée de commencer ou continuer une conversation.
3/ Tu as toujours baigné dans le digital, c’est un secteur qui évolue vite et dont les changements nécessitent de rester à l’affut. Quels sont les ingrédients d’une bonne campagne digitale ?
Une bonne campagne digitale est une campagne qui fait que les gens interagissent avec.
Une campagne digitale qui mérite un award est pour moi une idée qui hack quelque chose, qui utilise un système d’une manière différente. C’est aussi une campagne qui résous un problème sans prendre la tête aux gens ou qui crée une plateforme qui peut grandir comme une startup.
 
4/ Si tu devais choisir 3 campagnes cette année, quelles seraient-elles ?
” Not a bug Splat” : une campagne qui cible les pilotes de drone militaires? Énorme! En plus c’est le premier Lion de l’histoire du Pakistan ce qui sera un grand moment pour l’industrie.

Raising Voices est aussi une idée très simple qui “hack” le système pour offrir une solution à long terme pour avoir des dons

Le dernier billboard connecté de British Airways est aussi impressionnant de simplicité !

 
5/ Les jeunes créatifs qui arrivent sur le marché doivent-ils selon toi se convertir au digital dès le berceau ?
Je pense qu’ils n’ont pas le choix.
6/ Une petite anecdote à nous faire partager ?
Cette année, pendant la première phase du jury, j’ai vu exactement la même idée pour le même client dans quatre case films les uns après les autres. Un d’Asie, un d’Amérique centrale et deux d’Amérique du sud.
C’était fou.