Vous êtes étudiants et vous souhaitez découvrir tous les secrets de la pub par des experts ? Vous êtes des professionnels et avez envie de partager votre parcours, expériences ?

Pause pub vous donne la possibilité de faire vivre la pub à travers différentes interviews de professionnels.

 

  • LAURENT ALLIAS : UN HOMME DE PUB ?

Pas vraiment, un grand publicitaire aurait dit “Ne dites pas à ma mère que je suis entrepreneur, et même pis dans la publicité, elle me croit ingénieur à calculer des poutres ou des ailes d’avions”.

Plus sérieusement, j’ai fait une école d’ingénieurs : l’École Centrale. Aujourd’hui, je suis un entrepreneur qui aime la publicité. J’ai dirigé pendant plusieurs années une agence qui s’appelle Cabarey. A ce jour, je crée une nouvelle agence qui s’appelle Today, avec l’équipe Cabarey et d’autres personnes. J’ai également monté les Chatons d’Or. Ce qui me passionne, c’est me lever le matin et me dire que chaque journée, je pourrais avoir des idées différentes qui vont peut-être avoir un potentiel différent.

  • POURQUOI LA PUBLICITÉ ?

Pour l’amour des idées, des nouvelles idées qui ont une force, qui je pense peuvent faire avancer les choses. Je suis un passionné des mécaniques créatives, du comment une idée émerge et se diffuse, pour changer les choses. Dans publicité il y a public avec d’un coté des usages, de nouveaux usages de comportements :  la société, la vraie vie, des humains et de l’autre du business. Des marques à réinventer, à inventer, à construire, à reconstruire et c’est à ce carrefour-là qu’il y a des choses super excitantes à faire. Et au-delà de ça, je pense que dans la publicité, il n’y a que le talent qui compte. Bien évidemment, la politique les réseaux sont importants, mais si tu as du talent, si tu as des bonnes idées, tu émerges.

  • QUELS CONSEILS DONNERAIS-TU AUX NOUVEAUX ARRIVANTS DANS CE DOMAINE ?

Ce que je dis à tous mes étudiants : en quelque sorte, vous êtes comme une marque, un embarque. Elle peut dire plein de choses. Elle peut proposer plein de sillons. Elle peut dire qu’elle est la meilleure, qu’elle est l’eau la plus pure. Elle peut dire plein de choses. Il faut choisir son sillon. Et une fois qu’on a trouvé son sillon, s’y tenir. Pour ça, il faut bien se connaître. Savoir où on veut aller. Après, ce qui va compter entre ce point A et ce point B, c’est le chemin que vous allez prendre pour aller jusqu’à ce point B. Une fois que vous savez quel sillon vous allez emprunter, c’est la théorie du point de pression. Alors celle-là, elle va faire rire tous mes étudiants. Entre appuyer à différents endroits et appuyer au même endroit, trouver cet endroit et appuyer fort de toutes ses forces. Là ça a plus de force et de puissance. Et bien, il faut arriver à se connaitre, et une fois qu’on se connaît, on trouve son point de pression et on appuye.

  • QUELLE EST TON ACTUALITÉ ?

Mon actualité, elle est plutôt mouvementée. Comme vous le savez peut-être, je dirige Cabarey depuis 4 ans. Aujourd’hui, je sors de l’opérationnel de Cabarey pour créer une nouvelle agence. Cabarey se concentre sur la production audiovisuelle et digitale, coeur de son métier. Je crée donc une nouvelle agence qui s’appelle Today, avec un directeur de création : Baptiste Thierry et avec le soutient de Cabarey qui est toujours là et toujours présent.

On n’a pas envie de s’enfermer dans le carcan d’un positionnement, donc on a un non positionnement délibéré sur cette agence. Sinon depuis le mois d’avril, nous avons relancé une 3e édition des “Chatons d’or qui miaulent”, plutôt bien cette année.

  • POURRAIS-TU NOUS EXPLIQUER CE QUE SONT LES CHATONS D’OR ?

Alors, “les Chatons d’or”, c’est venu il y a 3 ans. Juste avant Cannes, nous avions envie de faire un truc un petit peu nouveau, impertinent et puis faire passer quelques messages.

J’aime bien dire que la création vient d’en bas. “Les Chatons d’or”, c’est tout à fait ça. C’est récompenser, faire émerger les humains et non les agences.

Pour leurs idées, les idées qui font avancer les idées.

Donc c’est un festival de créativité qui est ouvert à tous, gratuit où tout le monde peut postuler. Même madame Michu, à partir du moment où il y a de bonnes idées.

Et puis au-delà de ça, “Les Chatons d’Or”, c’est fédérateur. On a la chance d’avoir Cannes en France, mais c’est à Cannes mais à Paris on essaye il y a pleins de choses qui existent mais il y a pas grand chose qui récompense les humains et surtout les jeunes et/ou nouveau talents. On n’est pas obligé d’être jeune pour postuler aux Chatons d’Or, mais ce sont les nouveaux talents, cette nouvelle économie créative que nous souhaitons faire émerger

  • AS TU D’AUTRES PROJETS ?

L’un de mes premiers projets fut le CJE. Le CJE est le cercle des jeunes entreprises qui regroupe aujourd’hui un réseau de plus de 3500 entreprises, jeunes entreprises. Encore une fois la publicité, j’ai parlé de carrefour. Carrefour entre sociétés, création et business moi, j’aimerais bien créer un carrefour et renforcer ce carrefour ou créer des ponts par la publicité le digital, le digital et les startups.

Parce qu’au final, aujourd’hui en France, il y a les grands groupes qui eux tiennent les marches et les startups, les petites entreprises les PME les TPE qui représentent les vrais innovateurs. Celles qui font avancer les idées. J’aimerai vraiment créer des ponts entres eux. De nouvelles idées de création d’entreprises, de nouveaux services, de nouveaux produits et la communication

  • CHOISIS LA PUBLICITÉ DE LA FIN …

Alors là je suis désolé. Je vais choisir deux publicitéS. La première, c’est celle du Club Med ( à revoir ici )qui est très récente. Elle a réinventé en quelque sorte le Club Med avec un ballet qui a su oser réinventer le Club Med et les bronzés 20 ans après, et nous fait vivre une vraie nostalgie. La 2ème, c’est comment je vois la publicité aujourd’hui ou comment elle devrait être. C’est Oréo qui pendant le Superbowl, pendant la coupure du Superbowl, alors que des marques ont dépensé de millions d’euros dans des spots pour le Superbowl, eux ils ont un print. Un print qui avait une belle idée, une belle idée dans l’instant en accord avec la plateforme de marque d’Oréo qui a su émerger à ce moment précis car elle était maligne et elle a su renverser la vapeur.