Le festival publicitaire cannois démarre cette semaine. Nous pouvons être fiers, nous français, de se voir réunir les plus grands publicitaires du monde se réunir le temps d’une semaine dans notre beau pays pour célébrer la création et l’intelligence publicitaire.

Cependant, ce festival s’avère ne pas être pleinement représentatif de ce qui se fait de mieux chaque année dans notre secteur.

Pour une chose simple : les droits d’entrée pour soumettre ses travaux sont trop élevés pour bon nombre d’agences.

Ainsi, le festival Cannes Lions se prive des créations de petites agences indépendantes qui ne peuvent se permettre de jouer avec leur bilan comptable pour espérer d’être short-listé.

Lasse de cette situation, l’agence Milk a mis en place une opération d’activation afin de pousser son coup de gueule, et elle se nomme : « Enlarge your Lions ».
Au-delà d’un simple clin d’oeil aux bannières web agressives et peu créatives, « Enlarge your lions » souhaite délivrer le message suivant : Chaque Lion de Cannes possède bien plus de valeur lorsqu’il est gagné face à l’ensemble des créations, plutôt que face à certains privilégiés.

C’est donc en 2013 que l’agence Milk profite d’un espace dédié dans le magazine Lürzer’s Int’l Archive pour interpeller les participants au festival via une annonce presse interpellant à la manière d’un manifesto, tout en relayant vers différents points de contact comme une page Facebook, un slideshare expliquant la démarche, ainsi qu’une plateforme permettant de signer une pétition et de faire un don pour déposer ce case pour les Cannes Lions dans un futur plus ou moins proche.

Bref, une petite idée maligne, qui mérite de faire écho afin de faire émerger un débat au sein du microcosme publicitaire.