Au Brésil, les cancers de la peau ne cessent d’augmenter et sont encore plus fréquents que les cancers du sein ou de la prostate réunis. En effet, un des critères de beauté est une peau parfaitement bronzée, alors si le soleil est le meilleur ami de l’esthétique brésilienne, il est aussi le pire ennemi de la santé.

La marque de crème solaire Sol de Janeiro s’est rendue compte que quand il s’agit de peau, les brésiliens se rendent bien plus souvent chez le tatoueur que chez un dermatologue. Sol de Janeiro et Ogilvy Brazil ont allié leur force afin de former plus de 450 tatoueurs à travers le pays, à détecter les signes de cancer de la peau afin d’alerter le plus vite possible leurs clients.
La date de sortie de la campagne n’a d’ailleurs pas été choisi au hasard, le mois de mai étant celui de la prévention du cancer de la peau.SoldeJaneiro10SoldeJaneiro8

La très bonne idée de cette campagne sera-t-elle efficace ? Si on se penche un peu sur les chiffres, 450 tatoueurs formés (200 au départ, puis 250 qui se sont joints à la cause), ont permis de contrôler environ 18 900 personnes en une semaine. Certains ont d’ailleurs déjà pu alerter des clients porteurs de certains signes du cancer. Tout porte donc à croire que cette nouvelle compétence des tatoueurs permettra d’en détecter bien plus.
On en vient du coup à se demander si tous les professionnels de la peau (tatoueurs, esthéticiennes, salon de bronzage, …) ne devraient pas être entrainés à détecter les signes de cancer durant leur formation et ce dans tous les pays.

Une campagne de plus qui a toutes ses chances de repartir de Cannes avec un Lion en poche !

SoldeJaneiro6SoldeJaneiro1