Dimanche au Brésil, Heineken et son agence Wieden+Kenndy Sao Paulo ont décidé d’organiser une une gigantesque vente de chaussures soldées. La raison ? La finale de la Champion’s League qui opposera le Real de Madrid à l’Atletico.
Vous ne voyez pas le rapport ? Et bien c’est simple, afin que ces messieurs puissent regarder le match de foot en paix, Heineken a trouvé la solution : occuper les femmes durant l’après-midi du match en leur proposant une vente où des paires de chaussures uniques seront disponibles à -50%, the Heineken Shoe Sale.

Alors une chose est sûre, JAMAIS cette opération n’aurait pu être orchestrée en France pour une raison évidente : le sexisme assumé de la campagne. Parce que oui, c’est quand même très réducteur comme constat : les hommes veulent être peinard devant le foot et les filles font les hystéro quand on leur dit « soldes » et « chaussures ». Après, bon, Heineken a annoncé l’évènement de manière plutôt fun et légère, notamment via emailing et films web, et compte sur les hommes pour qu’ils annoncent eux-mêmes la « surprise » à leur femme. Ca passerait du coup plus pour de la bienveillance que pour un moyen de se débarrasser de sa nana pendant un après-midi.

Si passer par une opération centrée sur les femmes pour offrir un peu de liberté aux hommes n’est pas une idée nouvelle, l’ambition d’Heineken était ici de faire une campagne totalement différente de ce qu’ils avaient déjà pu réaliser au Brésil.

Et avec l’arrivée de la coupe de monde, il faut s’attendre à voir bien d’autres campagnes construites sur le même principe, y compris chez nous (Citroën a d’ailleurs déjà commencé mais en jouant surtout sur les clichés masculins).