Ici, on a les groupuscules anti-consommation qui sévissent sur les espaces publicitaires des métros parisiens pour manifester un certain ras-le-bol de la publicité. Au Royaume-Uni, ils ont un groupe d’artistes de rue qui s’en prend aux panneaux publicitaires de 10 villes du pays. Ce groupe se réunit autour d’un projet intitulé “Brandalism” qui vise à “supprimer la pollution visuelle” du Royaume-Uni.

Le projet compte 40 artistes de rue et se considère comme étant “la plus grande campagne anti-publicité dans l’histoire du monde“. Accablés par le contrôle corporate et par le domaine visuel,  ces 40 artistes ont été remplacer 365 panneaux publicitaires de Londres, Bristol, Oxford ou bien encore Manchester, par des street-art à la symbolique puissante. Deux jours ont été nécessaires pour réaliser cette opération, les britanniques peuvent admirer le résultat (ou constater l’ampleur des dégâts, tout dépend de quel côté on se situe) du détournement depuis ce matin.

Brandalism part de la conviction que la rue est un espace de communication, qui appartient aux citoyens et aux communautés qui y vivent. C’est une rébellion contre l’agression visuelle des géants des médias et de la publicité qui ont la mainmise sur les messages et les sens qu’ils peuvent avoir au sein de nos espaces […]. Ils nous gavent de messages pour nous garder vulnérables.” pouvons-nous lire sur le site du projet.

Autre qu’un acte de vandalisme gratuit ou de détérioration du bien public pur et simple, Brandalism défend des valeurs et des conceptions de façon recevable et pour le moins intelligente. Les thèmes abordés par ses visuels comprennent les dommages écologiques liés à la consommation, les stéréotypes sexuels, la catastrophe du capitalisme financier, l’impact des réseaux sociaux, ainsi que bien entendu, l’omniprésence de la publicité elle-même.

Brandalisme_RoyaumeUni_3 Brandalisme_RoyaumeUni_4 Brandalisme_RoyaumeUni_5 Brandalisme_RoyaumeUni_Bristol_6 Brandaslime_RoyaumeUni_1 Brandaslime_RoyaumeUni_2 Brandaslime_RoyaumeUni_7

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que ces artistes se réunissent pour coller leur mécontentement aux yeux du monde. En 2012, le groupe qui était à l’époque composé de 25 artistes (qui prouve l’expansion du mouvement) avait fait des panneaux publicitaires du Royaume-Uni, un ensemble de visuels chocs, bien pensés et particulièrement significatifs.

Brandalism_2011_UK_1 Brandalism_2011_UK_4 Brandalism_2011_UK_6 Brandalism_UK_2011_2 Brandalism_UK_2011_3 Brandalism_UK_2011_5