Petit souffle nouveau pour notre ami Ronald Mcdonald qui laisse de côté son costume jaune pétant aux vestiaires. Blazer rouge, chemise rayée, nœud papillon (pour les grandes occasions, faudrait pas trop déconner non plus). De son importance dans l’inconscient collectif, dans les réseaux sociaux, Ronald est une mascotte qui prend son rôle de symbole 2.0  très au sérieux et qui n’hésite pas à faire lifter sa garde robe pour péter la swaggance.

La dernière mise à jour de sa garde-robe datant de 2005, ses nouveaux attributs sont nés sous la houlette de Ann Hould-Ward, designer théâtral. Le nouveau Ronald devrait être omniprésent à partir de juin sur les réseaux pour promouvoir sa nouvelle campagne “Fun Makes great things happen”.

RONALDliftIEUP3 RONALDliftIEUP2 RONALDliftIEUP1 

De l’importance de soigner son style
C’est au début des années 60 que le concept de ce clown est né, pour fidéliser la cible (prescripteurs et parents) chez un franchisé de Washington D.C. Sous le spectacle Bozo’s Circus appuyé par Willard Sott, le clown, on instaure à grands pas la mascotte et l’univers de la marque. Malgré un positionnement pertinent de la part de la marque de restauration rapide, le spectacle est annulé mais le concept est gardé et Willard Scott est repris pour jouer le rôle de clown dans les trois premières publicités télévisuelles (en 1963).

Pendant que le clown reste la mascotte la plus populaire, Stratégies dévoilait hier le classement des mascottes les plus connues du grand public : Monsieur Propre (98%), le Bibendum Michelin (96%), La Vache qui rit (95%), Crédito de Cetelem (94%) ainsi que le Jaune et Rouge de M&M’s (92%) selon une étude menée par Opinion Way.

Si 96% des enfants connaissent Ronald McDonald, c’est aussi et surtout grâce à l’impeccable communication de la chaîne qui tire bénéfice d’une mascotte solidement ancrée dans l’inconscient collectif. Visibilité, simplicité, immédiateté et mémorisation sont les bénéfices que peut dégager la marque, d’où l’importance de mettre à jour son style et de l’ancrer dans les réseaux.