Le 17 octobre dernier surgissait sur nos écrans un team créatif depuis longtemps disparu des radars de la publicité. Qui n’est pas tombé, au détour d’un mur Facebook, sur un ou deux revenants ? La saga continue et cette semaine, nous apprenions l’identité du mystérieux acheteur des Boules. Retour sur ce come-back mortel.

Julien Rotterman (CR) et Jeff Clément (AD) ont décidé de sortir de leur silence de mort et de s’offrir une deuxième vie bien méritée en publicité. Et oui ! Pourquoi n’y aurait-il que les politiques qui auraient le droit de revenir ? Des poids lourds loin d’être des dinosaures, les 4(-2) fantastiques de la publicité ont su exploiter habilement la transition du Minitel à l’Internet.

 

1551621_1429854530585155_963358879_n

10167988_1448429092061032_770413541_n

 

Dans un ancien article, nous vous dévoilions les deux créatifs et leur portfolio. Nous vous avions aussi expliqué leur astucieuse campagne de ré-apparition autour, notamment, de la vente de trois Boules, trophées du Club des Directeurs Artistiques. D’ailleurs, pour contempler l’intégralité de cette campagne d’auto-promotion, auto-produite et bien ficelée, retrouvez dès maintenant leur Case Study médiéval mortecouille ! (Attention coupe au bol de rigueur.)

 

[su_vimeo url=”http://vimeo.com/90596222″]

 

Cette semaine, nous apprenions l’identité du mystérieux acheteur des Boules. Ce n’était autre que le Publissime et UVissime Jacques Séguéla ! Seulement voila, même si la doublette sur le retour veut récupérer ses prix, notre Jacky national ne compte pas les céder sans en obtenir un petit bénéfice. Les revenants décident alors de capturer un Lion qui trônait sur l’étagère contemplant le tout Paris. On en revient pas ! Jacques, toujours prêt à faire rigoler la galerie, s’est prêté au jeu. Un petit délice où l’on peut mesurer combien les métiers de publicitaire et de comédien sont proches. Si, si.`

10153132_1449846901919251_454742425_n

 

La guerre est déclarée, et Jacques semble bien décidé à négocier.
Affaire à suivre.