Vous êtes confortablement installé à votre bureau, sur votre canapé ou au fond d’un amphithéâtre (dans ce cas, fermez votre écran et écoutez attentivement votre intervenant), et les atrocités se déroulant à l’autre bout du globe occupent faiblement votre esprit. Ou du moins quelques minutes durant le JT de D. Pujadas pendant le rappel des brèves.

La crise Syrienne, souvent oubliée des rubriques « internationales » de nos journaux, est malheureusement encore une réalité et s’avère être un véritable fléau pour la population, notamment enfantine.

Afin de susciter une importante prise de conscience, l’association Save the Children a travaillé en collaboration avec l’agence Don’t Panic afin de réaliser ce spot des plus brutaux.

Au sein de ce film, nous découvrons le quotidien d’une petite Londonienne durant une année, via différents plans de 1 seconde.
Très vite, la vie de cette enfant se voit bousculée et le spectateur sombre dans un climat d’angoisse, tant le rendu de ce film semble être teinté de réel.

Ainsi le spectateur est en « parfaite » condition pour recevoir le message suivant : « Just because it isn’t happening here doesn’t mean it isn’t happening. »

 

 

Save The Children signe ainsi un film qui alerte à juste titre de la situation en Syrie en transposant la situation dans un contexte qui interpelle l’audience.
De plus, cette création démontre à quel point une idée – qui tue – permet de faire émerger un message et de le rendre percutant et mémorable, en faisant vivre des émotions au spectateur.