Lorsque l’on est une marque grande consommation sûre et fière de la provenance de ses ingrédients, face à des concurrents aux pratiques bien trop industrielles, il n’est pas toujours évident de marquer sa différence avec tact et créativité.

Ce fut pourtant le cas pour l’annonceur Chobani pour ses yaourts Simply 100 via son dernier spot TV.
Bénéficiant des conseils de l’agence Droga5, Chobani a pris la parole durant les écrans publicitaires accompagnant la cérémonie des Oscars.

Avec en fond sonore « The End » de Nacy Sinatra, on y découvre une ferme en plastique, où les vaches ne sont que des réservoirs pour la transformation d’un lait en poudre et où les saveurs fruitées proviennent de flacons chimiques.

Quand soudain la caméra suit l’envol d’un papillon, se dirigeant vers la ferme d’à côté. Une ferme où vaches, agriculteurs et arbres fruitiers vivent en parfaite harmonie. On en déduit très vite que cette ferme est à l’origine des yaourts Chobani.

Via ce spot, la marque se permet d’opter pour un mécanisme des plus évidents, sans pour autant évincer toutes formes de créativités, bien au contraire…
Cela renforce par ailleurs la force du message et la capacité du spot à capter l’attention de l’audience au travers d’une simplicité de construction de scénario et d’un rendu graphique plus que réussi.

De plus, Chobani tacle en seconde lecture, et de manière très implicite la concurrence. Sans aucune mention, on en déduit pourtant que des géants du secteur optent pour des techniques peu naturelles, au profit d’un rendement conséquent. De quoi surfer à contre-courant de l’ambiance pailletée et “botoxée” de la cérémonie des Oscars.

 

 

Bien évidemment cela peut sembler quelque peu capillotracté de la part de l’annonceur, mais ainsi Chobani renforce son image liée à la qualité et à la “naturalité” de ses produits.