Le jeudi 20 mars 2014, le Pathé Beaugrenelle a projeté l’avant-première la plus incroyable de l’histoire du cinéma. Loin d’être un long métrage comme les autres, Surfin’Steven – The X-perience était en réalité une mise en scène complètement déjantée de Jérémy Angelier. Ce réalisateur, producteur et interprète de cet OVNI cinématographique a réussi le tour de force de réunir un panel de spectateurs trié sur le volet pour assister à la projection d’un film qui n’a jamais existé ! Un pari fou mais réussi où le spectacle n’était pas tout à fait où on l’attendait…

C’est dans une des plus belles et récentes salles de cinéma de la capitale française que Jérémy Angelier a bluffé un grand nombre de spectateurs et de personnalités du milieu du cinéma. Son avant-première du film Surfin’Steven – The X-perience a pris la forme d’une « auto promo » quelque peu atypique…

A 21h, la séance était pourtant bien partie. Cocktail de bienvenue, accueil VIP, photocall, apparition de l’équipe du film, tout laissait penser que le Pathé Beaugrenelle accueillait une avant-première comme les autres. Et pourtant… A l’heure où la projection devait commencer c’est une salle entière qui s’est retrouvée prise en otage d’une expérience interactive savamment orchestrée par son réalisateur, Jérémy Angelier.

Sur l’écran, pas de long métrage. Le film Surfin’Steven – The X-perience n’a, en réalité, jamais été réalisé. A la place, un voyage de plus d’une heure dans l’univers complètement loufoque de ce jeune artiste et cinéaste particulièrement déjanté qui cherche à taper dans l’œil des producteurs pour leur montrer de quoi il est capable. Son « œuvre », Surfin’Steven – The X-perience, est en réalité une mise en scène en direct cousue d’interactions dans la salle et d’extraits vidéos. Surfin’Steven – The X-perience, c’est une sorte de CV 2.0 de Jérémy Angelier, un pari complètement fou qu’il s’est lancé et qui prouve que l’on peut réussir à remplir une salle de cinéma pour projeter un (presque) film sans scénario, sans producteur et sans distributeur mais avec beaucoup d’audace et d’imagination.

Au final, c’est une standing ovation et un Prix de la mise en scène mérité pour ce Jérémy Angelier (presque) inconnu mais qui n’a pas fini de faire parler de lui !