Lorsqu’une chaîne de fast-food avec une grande notoriété lance son offre breakfast au sein d’un marché américain déjà saturé, une solution évidente s’offre à lui en terme de communication.
Faire de jolis plans des aliments avec un bon travail de design culinaire tout en s’appuyant sur son capital marque.

Efficace ou non, cela est bien peu différenciant et ne donnera pas forcément envie à la cible de changer son itinéraire matinal pour se rendre dans l’enseigne, sauf dans le cadre d’achat spontané.

Une enseigne a osé une prise de parole surprenante, en se basant sur une idée créative qui interpelle. Il s’agit de Taco Bell, accompagné de son agence Deutsch L.A.

La marque a décidé de faire goûter ses petits déjeuners à des individus, et de recueillir face caméra leur avis. Sauf qu’il ne s’agit pas de n’importe quels individus, mais de réels Ronald McDonald.
Des homonymes de la célèbre enseigne concurrente qui ne cache pas leur préférence (contre rémunération, ne soyons pas dupes) pour les encas de Taco Bell.

L’idée est aussi simple que cela, ce qui la rend forte et émergente.

N’attaquant pas réellement l’enseigne McDonald’s, l’annonceur tacle pourtant bel et bien un acteur hégémonique du petit déjeuner américain.

De quoi créer l’interrogation au sien de l’esprit de son audience, ce qui ne peut qu’accroître l’attention portée face à ces spots de Taco Bell de bon matin.

[MAJ]

L’enseigne McDonald’s a choisi de répondre à cette prise de parole de Taco Bell sur Facebook, avec un post des plus raffinés: “Imitation is the sincerest form of flattery”.

mcdonalds-taco-bell-02-2014

 

Ce à quoi Taco Bell a rebondi via cette vidéo Instagram

taco_bell_instagram_ieup

Par ailleurs il semblerait qu’outre-Atlantique, l’agence Deutsch L.A. soit mise en cause pour “pompage” du concept créatif d’un spot de Jack In The Box datant de 2002.