Collaboration entre Klaus Thymann (Great Guns) et Nicolas Jayr (BBH) pour l’ONG Ruas e Praças avec pour but faire connaitre la situation des enfants des rues au Brésil, avant la Coupe du Monde.

Le directeur de film Klaus Thymann, de l’agence Great Guns, et Nicolas Jayr, de l’agence BBH a Londres, ont collaboré avec Grupo Ruas e Praças, une ONG basée a Recife au Brésil, pour tourner un documentaire portant sur la situation des enfants et adolescents vivant dans les rues de Recife.

La ville de Recife au Brésil abrite 1,5 million d’habitants et se prépare à devenir une ville hôte de la Coupe du Monde FIFA en 2014. Recife est aussi une ville où des milliers d’enfants et d’adolescents vivent dans les rues, exposés aux dangers que représentent la drogue, les gangs, la prostitution et la violence.

Malgré la sévérité de la situation à Recife, le film souhaite montrer un aspect positif représentant les enfants des rues sous un angle porteur d’espoir et d’avenir. Tourné durant 4 jours avec des enfants des rues qu’aide chaque jour l’ONG, Thymann et Jayr ont capturé leur narratif pour montrer l’impact positif que le travail de l’ONG a sur ces enfants tout en faisant lever les consciences sur cette situation. Le film donne aussi la chance de porter un autre regard sur les enfants des rues de Recife, en capturant leur courage, leurs talents et leurs rêves.

 

 

La campagne, intitulée #TEMVIDANASRUAS ou ‘Il y a de la vie dans les rues’ inclue un documentaire ainsi qu’une série de posters (eux aussi réalisés par Thymann) qui aident dépeindre une vision positive et porteuse d’espoir en montrant ce que l’ONG Grupo Ruas e Praças fait au quotidien. Utilisant l’art et la culture, l’ONG aide à instaurer un sentiment d’auto-détermination chez les enfants et leur apporte un soutien et amour constant pour les aider à construire un avenir positif en dehors des rues.

Le projet a été initié via The International Exchange (T.I.E.), un programme qui connecte le monde de la communication et des ONG basées dans des pays en voie de développement, que BBH à Londres soutient depuis 2010, et a été financé via l’initiative City of Good (www.cityofgood.me) que Nicolas a créé pour lever les fonds pour le projet. La production a été réalisée pro-bono par Great Guns et Glassworks à Londres, alors que le producteur Américain Diplo, lui- même attaché au Brésil et à ses favelas via son initiative ‘Favela on Blast’, a offert son dernier morceau pour le film.