Dans la nuit du 2 février dernier se tenait la finale du Super Bowl. Actualité sportive primordiale aux USA qui est également un moment idéal pour tout publicitaire qui souhaite découvrir de « formidables réclames ».
Si vous avez raté ces fameux spots, vous pouvez retrouver l’ensemble du cru 2014 ici.  

 

Malheureusement, de nombreux annonceurs ne peuvent débloquer 4 millions de dollars dans leurs budgets de communication pour s’octroyer 30 secondes de visibilité…
Et pourtant certains arrivent à surfer sur cet évènement !

À l’image de la marque de bière Newcastle.
En effet l’annonceur vient de lancer au lendemain de la finale de Super Bowl sa non-campagne « If We Made It », en détournant les codes abusifs déployés sur la majorité des spots.

Newcastle nous propose donc différents videoboards bruts, tels que nous pouvons les trouver dans le cadre de recommandations agences… Des scripts qui « auraient pu » être réalisés si l’annonceur en avait les moyens financiers. Et quitte à faire parler de soi, autant assumer son parti pris jusqu’au bout !

Ainsi Wonderful Pistachios, Go Daddy, Doritos, et bien d’autres se voient ridiculisés par Newcastle. En effet la marque met en exergue les techniques – par moment assez ridicules – permettant de  » distraire l’audience «  durant les coupures pubs.

Poussant le concept à l’extrême, Newcastle nous donne également accès à divers focus groups ainsi qu’aux fameuses vidéos « behind the scenes ». 

Ainsi Newcastle profite pleinement de l’attention portée sur la finale du Super Bowl, tout en revendiquant l’anticonformisme propre à l’identité de la marque.
Bref… c’est finement joué !