Très souvent (et à juste titre ?) taxée de fête commerciale, la Saint-Valentin comporte son lot de fidèles et de détracteurs.
Néanmoins, qu’on attende cette journée avec impatience ou qu’on la redoute au plus haut point, les chiffres parlent d’eux-mêmes et montrent qu’en 2013, 60 % des personnes âgées de moins de 35 ans avouent avoir célébré cette fête (source: enquête Ipsos).

Face à ce chiffre et à l’afflux de campagnes de communication toutes plus originales les unes que les autres durant cette période, l’agence Marcel et son client Orange ont décidé de jouer la carte du lyrisme pour célébrer cette fête en Afrique.

Parfaitement adaptée pour une fête aussi « sentimentale » que la Saint-Valentin, le lyrisme pourrait néanmoins apparaître comme une technique simpliste voire clichée. C’est sans compter sur l’ingéniosité de la célèbre agence des Champs-Elysées.

En effet, c’est un spot d’environ 2 minutes qui nous est proposé, mettant en scène plusieurs personnages allant du jeune homme modeste, au riche prince, en passant par le guerrier ou encore le truand.
Nos protagonistes partent tous à la quête d’une fleur légendaire tellement rare qu’aucun oeil n’a encore pu la contempler.

Perchée sur les hauteurs d’une montagne, cette plante est la clé permettant de séduire la jeune femme du village. Comme convenu, c’est le jeune homme, le plus ingénieux, qui gagne le défis avec originalité permettant ainsi de véhiculer un message fort pour la marque de téléphonie mobile Orange.

Effectivement, il vaut mieux parfois privilégier la parole. Le jeune homme a ainsi eu l’idée de contempler la fleur, contrairement à ses adversaires qui se sont empressés de la cueillir, pour ensuite en restituer une image complète grâce à ses récits auprès de la jeune femme.

Sous forme de conte africain, ce spot à le mérite d’être touchant et efficace, ne sous-estimons pas le pouvoir de la parole.