Cebra – un magasin de jouets argentin – lance une nouvelle campagne de communication plutôt amusante par là bas, de l’autre côte de l’Atlantique. Le slogan ? « Stop being a toy, give one » !

Sur les deux print que le magasin développe en collaboration avec l’agence de pub argentine Niño (non je vous assure ce n’est pas une blague), le méchant parent qui ne veut pas acheter de jouets à son petit Jules adoré (ou à sa petite Julia adorée pour les autres) se fait lui-même prendre pour un jouet pour le plus grand plaisir du petit démon.

Et oui, on fait avec ce qu’on a, c’est bien connu ! Une cravate en plus c’est bien pratique pour remplacer les rênes et les cheveux de maman sont tellement plus sympas à coiffer!

Cebra1

 

Cebra_Horse

Après une dure journée de travail on imagine facilement l’engouement du parent qui risque de vite se ruer chez Cebra pour acheter un (ou plusieurs d’ailleurs) jouet(s).

Oui mais moi j’suis pas parent ! Oui d’accord mais ne me dis pas non plus que tu n’as jamais fait de Baby-Sitting et ne me fais pas croire que les enfants que tu gardais samedi dernier ne t’ont pas demandé de faire le cheval, la poupée ou la Barbie. On est tous passé par là ne t’inquiète pas, c’est pas grave .. (Enfin, tu rigolais moins samedi soir mais passons.)

Bon certes on l’a tous fait mais est-ce que ça veut vraiment dire qu’on doit tous tour à tour passer encore une fois à la casserolle? La réponse  est non ! Un enfant c’est bien mignon mais mettons un terme à cet esclavagisme ! Arrêtons – tout, prenons tous l’avion et filons tous chez Cebra !