Il ne reste que 4 jours et quelques milliers de dollars à collecter mais peut-être qu’une ultime relance médiatique pourra éviter à ce super projet éducatif de ne pas être remisé au placard. La masturbation féminine est encore un sujet tabou, et beaucoup de femmes n’osent pas explorer leur corps et les plaisir qu’il peut leur apporter. HappyPlayTime est une nouvelle application pour…apprendre à se toucher la coquillette !

En 2014, la masturbation féminine est encore considérée comme un sujet tabou – on en parle peu, on ne rentre pas vraiment dans les détails, beaucoup de jeunes femmes nient la pratiquer, et c’est bien dommage, parce que c’est plutôt cool en réalité. Heureusement, les temps changent et notre vision de la masturbation aussi, et on commence à comprendre que oooouuuuiiiiii, les femmes aussi se tripotent la nouille.

Mais pour celles qui auraient encore du mal à s’y mettre, soit par honte, soit par dégoût de leur corps, soit parce qu’elles considèrent que « c’est mal », une application a été créée. Histoire de rendre l’expérience un peu plus ludique et mignonne, HappyPlayTime a imaginé un petit vagin tout mignon du nom de Happy dont le rôle principal sera de vous guider dans l’exploration de votre anatomie. Et si on en croit les statistiques affichées sur le site, 46,6% de femmes ne se masturberaient qu’une fois par mois.

D’un autre côté, je doute qu’il y ait vraiment une fréquence de masturbation mensuelle minimum à observer pour être « normale » – dans ce domaine-là, chacun voit midi à sa porte. Et ce serait con, pour une application dont le but est de dédramatiser la situation, de mettre la masturbation et le brossage de dents régulier après chaque repas au même niveau.

Il ne faudrait pas non plus trop tomber dans le délire didactique, avec devoirs à rendre et gestes mécaniques à reproduire, sous peine de retirer toute forme de sensualité et de spontanéité à la chose. Tournez à droite, tournez à gauche, au rond-point…STOP

D’ailleurs, comment HappyPlayTime compte-t-elle s’y prendre pour apprendre aux femmes à se masturber ? À l’aide de petites leçons très simples, illustrées par Happy.

love your vagina 2

Là encore, difficile de s’imaginer au pieu, portable dans une main, l’autre dans la culotte, suivant les conseils de ce petit vagin souriant. Pour la spontanéité, on repassera.

Le principe reste quand même intéressant, pour les femmes qui ne se sont jamais vraiment intéressées de près à leur sexe, à son fonctionnement et aux différents paliers de plaisir qu’il peut nous faire atteindre.

La forme ludique de l’application est intéressante – le format et la nouveauté du concept garantissent plus de communication que si c’était un simple bouquin – mais j’espère simplement que ça ne s’arrêtera pas là. Moi perso, quand j’entends « masturbation » je n’entend pas « masturbation en 5 leçons ».

On communique encore trop peu sur le plaisir féminin, qu’il soit solitaire ou non, et ce serait quand même assez cool qu’on s’y mette. Même ne serait-ce que pour les bases, qui ne sont pratiquement jamais enseignées (à l’école ou ailleurs) les cours d’éducation sexuelle tournant majoritairement autour de la reproduction, et la notion de plaisir est totalement oubliée. Et pour qu’on en arrive à créer des applications pour apprendre aux femmes à se masturber, c’est bien qu’il y a un truc qui déconne.

_

L’application n’est pas encore disponible, mais pour vous tenir au courant de sa sortie, n’hésitez pas à vous inscrire sur le site – vous recevrez un mail dès que la version alpha sera mise à disposition.