En cette journée de Saint Valentin, la joie des fleurs a dispersé ici et là quelques 1500 roses rouges dans la capitale de l’amour. Une idée on ne peut plus romantique avec pour mode d’emploi, « en cas de coup de foudre, brisez la glace ».

La ville de Paris a décidé d’accueillir en 2014, ce joli dispositif de street marketing  signé « la joie des fleurs ». Un coup de foudre, une boîte rouge : deux conditions indispensables pour participer à l’opération et ainsi, pouvoir offrir à l’élu(e) de votre cœur, la rose de l’amour. Il sera même possible de découvrir en temps réel l’aventure de chaque fleur grâce aux réseaux sociaux. N’hésitez donc surtout pas à partager votre histoire via facebook ou twitter et pourquoi pas, nous raconter le début d’une belle idylle sentimentale avec un(e) inconnu(e) croisé(e) au coin de la rue.

 

 

 

Pour la Saint Valentin, que l’on soit seul ou accompagné, avouons-le : le 14 février est l’emblème de la pression. Avis aux cœurs fragiles, ménagez-vous ! En cette journée internationale de la sensibilisation aux cardiopathies congénitales (ça fait tout de suite moins rigoler), un impératif règne, celui du bonheur. Le resto est réservé depuis 2 mois, la tenue est neuve, le cadeau bien emballé, on y est. Les amoureux envahirons dans quelques heures les salles à grignotage so chic par convoi de 12 avec pour unique but, celui d’être élu couple le plus mielleux de la soirée. Quant à l’ambiance, elle reste identique d’une année sur l’autre. Et vas-y que ça se tient la main, que ça ricane, que ça baisse les yeux en se frottant la tête quand les blancs encombrent le repas … Tout le monde observe tout le monde l’air de rien avec pour seul mot d’ordre « paraître heureux ». On se sourit niaisement, on gobe les bouts de salade plantés dans une assiette pompeusement vide et on en ressort le ventre creux en remerciant l’autre pour ce lamentable merveilleux dîné tant attendu.

Dictature de « plus belle la vie qu’à deux », les célibataires aussi auront la pression. Ils devront trouver une moitié (consentante) afin de ne pas avoir le désagréable sentiment que ce 14 février n’est en fait qu’un vendredi 13 Jet lagé (Oui parce qu’au final, la Saint Valentin, c’est un peu leur 1er avril aux célibataires). C’est donc astucieusement que « la joie des fleurs » a disposé aux 4 coins de Paris de belles roses rouges, permettant ainsi aux démunis de la fricote de pouvoir déclarer leur flamme de la plus belle façon qui soit (espérons qu’il y en ait au Bois de Boulogne). Oubliez les « vous êtes charmante, donne-moi ton 06 », brisez plutôt la glace avec romantisme !

 

IEUP - St valentin 01

IEUP - St valentin 03