Après la démarche audacieuse dAmerican Apparel et de ses mannequins à la toison pubienne affirmée, après l’utilisation du sénior dans le secteur mode-luxe-beauté, on vous présente aujourd’hui la nouvelle opération de Barneys : le mannequin transgenre.

Comme il est difficile d’asseoir son positionnement dans un secteur qui se cannibalise de plus en plus, l’innovation demeure le maitre mot pour surprendre, innover, interpeller. Pour sa collection automne 2014, le magasin de luxe new-yorkais revisite les canons de beauté communément sublimés au profit d’une nouvelle façon d’appréhender la beauté subjective.

Baptisée “Brothers, Sisters, Sons and Daughters“, l’enseigne met en lumière un peu plus d’une quinzaine de mannequins transgenre qui posent dans un univers familial et personnel. On ne met plus en avant un physique dépersonnalisé mais un corps avec son histoire, ses émotions, et on orchestre la façon dont on peut combiner les deux tout en glorifiant le lovemark.

transgenreIEUP1a

 

transgenreIEUP1e

 

transgenreIEUP1z

 

transgenreIEUP1r

 

Une belle leçon d’humanité dans un secteur représenté par des clichés à la peau dure. Barneys veut que la communauté transsexuelle soit davantage représentée dans le domaine de la mode : “je tenais vraiment à faire appel à des mannequins trans car ces dernières années, il y a eu d’énormes progrès pour les lesbiennes, les gays et les bisexuels mais la communauté trans est encore laissée de côté” a affirmé le directeur artistique du magasin de luxe (source : Women’s Wear Daily.)

Là où le processus créatif innove et assume fièrement sa prise de position c’est dans la manière de sublimer ses mannequins. Outre un noir et blanc qui n’est pas sans rappeler une ode à la beauté sculpturale, on y attèle une histoire relatée sur le site de la marque. Un storytelling finement amené pour personnaliser le marketing autour d’une nouvelle approche en matière de mannequinat, un pari réussi pour Barneys.