Vous avez beau être un as des échanges sur Le Bon Coin ou sur des groupes Facebook dédiés, connaître tous les bons plans pour revendre vos baskets que vous ne mettez jamais ou pour trouver des vinyles aux meilleurs prix, une chose est certaine : vous ne connaissez pas Agriaffaires (à moins que vous soyez agriculteur, bien sûr).

Créée en 2000, cette plateforme est devenue le principal site pour l’achat et la vente de matériel agricole d’occasion. Il est même traduit en 15 langues, et reçoit des internautes de plus de 200 pays.  Outre ce succès fulgurant, pourquoi je vous en parle ?

Agriaffaires vient de lancer un concours via Facebook. Il s’agit d’un type de concours devenu presque ordinaire dans certains domaines, mais assez inattendu, et donc agréablement surprenant dans le secteur agricole : un concours de selfies ! Mais attention, pas n’importe quels selfies : les internautes sont invités à envoyer à Agriaffaires leur « Felfie », contraction de « Farming Selfie », selfie en milieu agricole. Ce concept a été lancé en Irlande par le Irish Farmers Journal, et connait un succès fulgurant à travers le monde. Un Anglais a même créé un site spécialisé (farmingselfie.com), et les felfies se multiplient actuellement au salon de l’Agriculture, comme le raconte le Huffington post dans l’un de ses articles.

Et oui, les agriculteurs sont loin d’être étrangers au monde d’internet et des social medias, il sont même (très) bien connectés : d’après un sondage réalisé par terre-net média, 82% d’entre-eux utilisent internet quotidiennement pour travailler, et 22% se servent de leurs smartphones pour aller sur le web.

Les internautes sont donc invités à envoyer leurs selfies, sur lesquels ils sont accompagnés de leurs vaches, poulets ou champs de blé, à Agriaffaire ([email protected]) puis à voter pour leurs felfies préférés durant le mois de mars !

Pour finir, voici quelques statistiques élaborées par Agriaffaire au sujet des felfies : 87% sont réalisés avec des animaux, dont 64% avec nos amis les bovins, et 65% des felfies sont faits par des femmes. Alors, tentés par l’expérience ?

Felfie-IEUP1