Bud Light vient de dévoiler le teasing d’une campagne poétiquement nommée “Epic Night“. L’histoire d’une folle nuit où tout pourra arriver, dans le même style que Very Bad Trip apparemment. On y trouvera 412 acteurs, 5 rockstars, 4 célébrités et un invité insoupconnable sous l’œil de 58 caméras cachées. La marque de bière nous offre six vidéos dont deux en collaboration avec Budweiser. Cela paraît normal puisque les deux marques sont détenues par le capital Anheuser-Busch. Ce dernier a fait appel à BBDO pour signer ces six films déjantés dont l’intégralité ne sera visible que le 2 février durant la finale du Super Bowl XLVIII. On attend beaucoup de la marque. A 133 000 dollars la seconde et avec 111 millions de téléspectateurs, tout doit être parfait. A titre d’information, la mi-temps de cette année sera assurée par Bruno Mars et les Red Hot Chili Peppers.

 

 

Dans les teasers, on découvre Don Cheadle, Reggie Watts mais surtout Arnold Schwarzenegger en pleine forme. Cette année, c’est la sienne. A l’affiche de “Le Dernier Rempart“, de “Evasion“ et bientôt de “Sabotage“ et “The Expendables III“, le monstre du cinéma fait son grand retour. Dans cette campagne, il se dévoile en joueur de ping-pong parodiant l’allure de Björn Borg. A mourir de rire.

 

 

On le sait, Conan le barbare a déjà accepté de figurer dans plusieurs publicités ailleurs dans le monde, notamment au Japon. Cependant, se le procurer est une énorme victoire pour Bud Light. Pour le Super Bowl, on dépense sans compter. Arnold Schwarzenegger a été payé la somme hallucinante de 3 millions de dollars pour participer à cette campagne. Pour abc news ça commence à faire « beaucoup pour boire de la bière ». Peu importe pour la marque. Cette dernière a bénéficié d’un chiffre d’affaire de 36,6 milliards de dollars en 2010. De plus on comprend aisément sa volonté de concurrencer les buzz de collaborations entre célébrités et publicités. Quand on veut tenir la dragée haute à Jean-Claude Van Damme et Volvo (publicité la plus vue sur Youtube), on se paye volontiers le Gouvernator qui souffle cette année ses 66 bougies. Il sera présent dans deux des cinq films. On sait pour l’instant que l’un durera 30 secondes l’autre 60.

 

 

“Nous avons cette année mis en place un plan et un jeu afin d’offrir une création qui célèbrera Bud Light et Budweiser en parlant aux fidèles et aux nouvelles générations“ déclare Paul Chibe, vice-président marketing d’Anheuser-Busch aux États-Unis.

On trépigne d’impatience car comme l’accroche le promet, “Whatever is coming“ (tout est à venir). La campagne inaugure aussi une nouvelle signature “The Perfect Beer For Whatever Happens“ qui remplace le “Here We Go“ en place de puis 2010. Quoi qu’il en soit, on peut d’ores et déjà réagir avec le #UpForWhatever.