Je surfais radieux et paisible sur la toile quand, sans sommation aucune, cette série de spots désastreuse est venue à moi, ébranlant par la même mes promesses de faire preuve d’une critique plus nuancée dans mes articles. Après celui là, j’arrête, promis.

M6 création pour Malentille.com (Happyview.fr), une collaboration mitigée. Un secteur, déjà titillé par la cour des comptes en septembre, qui va subir une nouvelle offensive médiatique rebondissant sur la polémique autour du prix lunettes en France. Cette fois-ci, c’est celui des lentilles de contact qui est pointé du doigt.

C’est dans ce contexte bancal que Malentille.com s’offre trois publicités pour 3 millions d’euros. La cible ? 3 millions de porteurs de lunettes en France et une promesse simple : « chez nous, c’est moins cher ». Qu’à cela ne tienne, on nous sort une série mal ficelée avec un protagoniste benêt à qui le nombre de chromosomes semble incertain.

Un scénario qui n’a rien à envier à Plus Belle La Vie, dans lequel on assiste impuissant au bonheur d’Augustin, qui a appelé Malentille.com parce qu’il avait un doute de « j’sais pas ». Des plans longs à la transition incertaine, des gags qui suintent la maladresse pour mettre en scène des insondables dimensions humoristiques. Pas de quoi se détendre les métastases, c’est toute la série qui est gangrénée.

 

 

Cette série de spot est l’union trop vite consommée entre l’humour en axe publicitaire et le gag comme ligne directrice. Comme faire un enfant avec sa cousine germaine, aussi jolie soit-elle, y a 60% de chance de fabriquer un produit arriéré et pas franchement beau. Sous la signature, attendue et plus de deux-cent fois oiseuse, « bien vu », la marque s’englue dans ses propres topiques usuriers et ennuie un marché déjà bien segmenté.

Une promesse qui se voulait, à l’origine, aguicheuse puisque Malentille.com annonçait des produits 38% moins cher que chez l’opticien physique. En réalité, l’offre est 7% plus basse que chez les concurrents selon le Nouvel Obs.

Un spot à l’incontinence créative qui met en scène un humour gagueux lourd et franchement platonique interprété par des personnages qui feraient mieux de danser la zumba sur des clous rouillés ou de faire du saut à l’élastique sans élastique.

C’est dans un contexte loin d’être évident que Malentille.com, site de vente en ligne de lentilles de contact, tente de se positionner, et glisse sur un terrain cabossé avec un spot qui ampute clairement le décalage publicitaire en usant d’un poncif assommant.