Après les moments de la célébration, de la lune de miel et de l’achat d’un foyer douillet pour la venue de bébé, les mariages finissent de plus en plus souvent en séparations. Ne serait-ce qu’en France, plus de 360 divorces sont prononcés chaque jour (source : Planetoscop).
Après tout, l’amour dur trois ans, non ?
Une fois la décision de se séparer de leurs conjoints, les individus se retrouvent le plus souvent perdus dans la paperasse et les tentions émotionnelles. C’est à ce moment qu’interviennent les avocats spécialisés dans le domaine.

Outre-Atlantique, ces avocats ne se privent pas de communiquer, le plus souvent de manière peu créative…
La firme Esteban Gergely vient cependant de se distinguer via une campagne diffusée sur YouTube utilisant de manière assez maligne l’écosystème de la plateforme, sans fioritures techniques.

Ainsi, ces petites vidéos célébrants l’amour de couples fictifs ont été retirés, preuve implicite de la fin de telle ou telle relation. Cela permet ensuite à Esteban Gergely de délivrer leurs coordonnés tout en décomplexant le sujet de la séparation (« Divorce happens »).

Cette campagne composée de trois spots et orchestrée par l’agence Wing (Groupe GREY) permet de se distinguer via une belle pirouette créative (mais très judicieuse) au sein d’un univers assez morose (le divorce).